Loi mobilité : auto-écoles, taxis et ambulances mobilisés et en colère

Les professions impactées par la "loi mobilité" ont mis en place des opérations de mobilisation lundi 20 mai, dont un ralentissement massif sur la rocade de Toulouse (Haute-Garonne).

FRANCE 2

Les chauffeurs de taxi, les ambulanciers, mais aussi les auto-écoles se sont mobilisés lundi 20 mai afin de protester contre la loi mobilité. Selon eux, elle met en place une "ubérisation" de leurs professions. À Toulouse (Haute-Garonne), la mobilisation a été forte, avec une opération escargot qui a largement perturbé le trafic sur la rocade. "Dans une auto-école, vous avez de la cohérence dans la progression d'un programme au permis de conduire", explique Serge Mostrou, président de l'association Auto-écoles en colère. 

"On se détache de l'aspect pédagogique"

 "Un Uber, il n'a aucun coach, il n'a aucun directeur pédagogique, il ne rend de comptes qu'à sa plateforme. Il est tout seul", assure-t-il. La cible des auto-écoles est le permis passé sur internet, afin de le rendre plus simple et plus rapide et surtout moins cher. "On essaie de former les gens au mieux, mais on se rend compte qu'on se détache de plus en plus de l'aspect pédagogique", regrette un moniteur.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le véhicule d\'une auto-école lors d\'une manifestation à Paris, le 6 février 2015.
Le véhicule d'une auto-école lors d'une manifestation à Paris, le 6 février 2015. (JEAN PIERRE NGUYEN V / CROWDSPARK / AFP)