Les taxis marquent une légère pause dans leur mouvement

Les chauffeurs de taxi opposés aux VTC et à UberPop ont moins provoqué de perturbations de 26 juin. Ils restent toutefois mobilisés.

FRANCE 3

Ce vendredi 26 juin, les grandes villes ont connu une journée moins galère que celle de jeudi. Le calme est revenu, même si quelques taxis ont encore bloqué la circulation çà et là. Énervé, un voyageur contraint de rejoindre l'aéroport à pied avec ses bagages a déclaré à France 3 : "C'est scandaleux, ce genre de grève".
Dans l'ensemble, la situation est revenue à la normale ou presque. Certains chauffeurs de taxi, pour montrer qu'ils restent mobilisés, ont tout simplement conduit leurs clients gratuitement.

Le scepticisme règne

Porte Maillot, à Paris, 200 chauffeurs se sont réunis. L'un d'eux, Ibrahima Sylla, a expliqué le choix que le gouvernement doit faire : "Soit ils sont dans le camp des VTC et ils nous indemnisent, soit ils sont du côté des taxis, ils nous protègent et ils arrêtent les VTC".
Les préfets ont reçu pour consigne de sanctionner dès lundi les VTC et les véhicules UberPop, qui cristallisent la colère des taxis. Ces derniers considèrent qu'il s'agit d'une concurrence déloyale. Les chauffeurs, sceptiques quant aux annonces du gouvernement, marquent une pause dans leur grève ce week-end, mais sont prêts à reprendre dès lundi.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des taxis manifestent à la porte Maillot, à Paris, le 25 juin 2015.
Des taxis manifestent à la porte Maillot, à Paris, le 25 juin 2015. (LOIC VENANCE / AFP)