Heetch : une nouvelle forme de concurrence pour les taxis et VTC

L'application profite d'un vide juridique. Tout le monde peut s'improviser chauffeur. Le prix n'est pas fixé, mais suggéré.

Voir la vidéo
France 2
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce mercredi 3 février, les véhicules avec chauffeur liés aux plateformes de type Uber ont manifesté à Paris. Ils s'inquiètent des promesses faites aux taxis par le gouvernement.
Mais un nouveau concurrent est arrivé pour les taxis et les VTC. Il s'agit de l'application Heetch. Elle promet un trajet à prix imbattable. Le service n'est disponible que de 20 heures à six heures du matin. Au volant, les chauffeurs sont amateurs. Un trajet de 7km via l'application a coûté 11 euros contre 17,50 euros pour un taxi et 18 euros pour une voiture avec chauffeur privé.

Des règles contournées

Le trajet est présenté comme une sorte de covoiturage. La passagère ne paye pas une course, mais une participation aux frais annuels de la voiture. La nuance se trouve là. Les conducteurs ne sont pas censés faire du bénéfice. Ils ne feraient donc pas concurrence aux taxis, selon les fondateurs de l'application. Le conducteur ne peut excéder 6 000 euros de recette par an, une somme non imposable. Mais la règle n'est pas respectée par tous. "Si tu veux gagner 4 000 euros par mois, tu peux le faire. Les plus malins font plusieurs comptes", confie un chauffeur en caméra cachée. Pour la préfecture de police de Paris, il s'agit d'une concurrence déloyale envers les chauffeurs professionnels. Les fondateurs seront au mois de juin devant le tribunal pour exercice illégal de la profession.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des chauffeurs VTC lors d\'une grève sur la porte Maillot, à Paris, le 9 octobre 2015.
Des chauffeurs VTC lors d'une grève sur la porte Maillot, à Paris, le 9 octobre 2015. (ALAIN JOCARD / AFP)