Cet article date de plus de huit ans.

Gaz : les ménages vont débourser 23 euros de plus en moyenne

GDF Suez a remporté son bras de fer contre l'Etat et a obtenu un rattrapage sur ses tarifs. Celui-ci sera facturé aux clients. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le prix du gaz avait augmenté de 2,4% le 1er janvier. Insuffisant, a tranché le Conseil d'Etat, le 30 janvier 2013. (ALAIN JOCARD / AFP)

Chaque ménage se chauffant au gaz va devoir régler en moyenne 23 euros à GDF Suez. Le Conseil d'Etat a en effet annulé, mercredi 30 janvier, trois arrêtés pris pour geler ou limiter les tarifs du gaz. Le paiement de cette somme sera étalé sur dix-huit mois, tout comme un précédent rattrapage de 38 euros. Le ministère de l'Energie précise que pour les clients utilisant le gaz à seule fin de cuisson, le second rattrapage représente environ 1,50 euro.

Selon la ministre Delphine Batho, "le gouvernement veillera à ce que les opérateurs mettent tout en œuvre pour que l'impact de ce rattrapage soit le plus limité possible et le plus étendu dans le temps afin d'être soutenable". 

"Fin des contentieux" avec l'Etat, estime GDF Suez

Parmi les trois arrêtés annulés, l'un date du gouvernement Fillon, les autres de celui de Jean-Marc Ayrault. Ces deux derniers arrêtés avaient augmenté de 2% les tarifs du gaz, soit bien moins que le niveau jugé nécessaire par le régulateur du secteur.

Le PDG de GDF Suez, Gérard Mestrallet, estime que cette décision met "fin à la période de contentieux" entre son groupe et le gouvernement. Pour éviter ces différends avec GDF Suez, l'exécutif a revu fin 2012 le mécanisme de fixation des prix du gaz, qui sont désormais revus tous les mois et non chaque trimestre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.