Free Mobile : 3,6 millions d'abonnés qui bouleversent la donne

En l'espace de six mois, plus de 3,6 millions de Français ont choisi Free Mobile. Chez les opérateurs historiques, la riposte s'organise.

Free Mobile a conquis 3,6 millions d\'abonnés depuis son lancement le 10 janvier 2012.
Free Mobile a conquis 3,6 millions d'abonnés depuis son lancement le 10 janvier 2012. (DAMIEN MEYER / AFP)

CONSOMMATION - Démarrage en fanfare pour Free Mobile. Dans ses résultats du premier semestre 2012 (PDF) publiés vendredi 31 août, sa maison-mère, Iliad, annonce avoir déjà conquis plus de 3,6 millions d’abonnés mobiles "en moins de six mois".

Le chiffre d’affaires généré par l’activité mobile a été de 320 millions d’euros sur la période. Et l’opérateur aux tarifs agressifs a les dents longues. Il souhaite conquérir 15% des abonnés français à moyen terme, 25% à long terme.

Une guerre des forfaits

Orange compte 26 millions d’abonnés, SFR près de 21 millions et Bouygues environ 11 millions. Lancé le 10 janvier dernier, Free Mobile est donc loin d’avoir rattrapé les trois opérateurs historiques. Mais pour ne pas perdre la face (ni leurs clients), ces derniers ont revu leurs prix ou lancé des offres low cost (Sosh chez Orange, Red chez SFR, B&You chez Bouygues). Avec une double conséquence : leurs abonnés sont peut-être moins nombreux à résilier, mais les résultats financiers vont de mal en pis. Chez Bouygues, le résultat net a chuté de 57% au premier semestre 2012, rapportent Les Echos.

La guerre des forfaits devrait reprendre à la rentrée. Début octobre, SFR compte lancer un forfait mobile "révolutionnaire", grâce à une nouvelle marque et des services "très innovants", rapporte Le Monde dans son édition du 1er septembre."Vous allez voir, ça va être quelque chose dont on devrait beaucoup parler", a ainsi promis son PDG, Stéphane Roussel, lors de la présentation des résultats semestriels de Vivendi. En parallèle, SFR veut réduire ses coûts opérationnels de 500 millions d'euros d'ici 2014 et va présenter en novembre un plan de départs volontaires.

Martin Bouygues ne décolère pas

Le PDG de Bouygues Télécom, Martin Bouygues, ne digère toujours pas l’arrivée de Free sur le marché des forfaits mobiles et le fait savoir dans les colonnes du Figaro. "Avant de lancer le quatrième opérateur, quelles études d’impact ont été faites ? Y en a-t-il eu ? Ce sont des informations qui devraient être publiées. Là, rien, zéro."

Martin Bouygues fait par ailleurs remarquer que Free Mobile n'a pas les mêmes coûts que les autres opérateurs, puisqu'il utilise le réseau d'Orange grâce à un système d'itinérance. "Les prix très bas pratiqués par Free Mobile ne sont pas le résultat de son outil de production. Ils s'expliquent parce que Free Mobile a des coûts variables, alors que les trois autres ­opérateurs ont des coûts fixes." D'après lui, tous les acteurs de la téléphonie mobile ne sont donc pas sur un pied d'égalité.