Cet article date de plus de neuf ans.

Fillon n'exclut pas de nouvelles mesures de rigueur

Le Premier ministre ne rejette pas l'idée d'un nouveau projet de loi de finances rectificative début 2012. François Fillon s'en est également pris à François Hollande.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Premier ministre, François Fillon, au Sénat, à Paris, le 8 décembre 2011. (BERTRAND GUAY / AFP)

Le gouvernement n'exclut pas d'adopter de nouvelles mesures de rigueur en vue de l'application de l'accord européen de Bruxelles. C'est ce qu'a confié le Premier ministre, François Fillon, aux députés UMP mardi 13 décembre.

Après avoir défendu le projet de traité intergouvernemental européen, le Premier ministre a déclaré : "Il reste à le mettre en œuvre : début 2012, ce n'est pas exclu que nous adoptions un nouveau projet de loi de finances rectificative pour les décisions qui découlent du traité."

Interrogé par David Pujadas sur France 2 mardi 6 décembre, au lendemain de l'annonce de la mise sous surveillance du triple A français par Standard & Poor's, François Fillon avait pourtant annoncé qu'il "n'y aurait pas de troisième plan de rigueur" en France. Il n'avait toutefois pas exclu d'autres mesures d'austérité si la situation l'imposait, mais en fonction de la "réalité de la croissance" du premier et du deuxième trimestre 2012.

FTVi

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.