Essais nucléaires : Emmanuel Macron reconnaît "une dette" de l'Etat envers la Polynésie française

"Trop longtemps l'Etat a préféré garder le silence sur ce passé", a ajouté le président de la République depuis Papeete, mardi soir. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Emmanuel Macron, le 27 juillet 2021 à Papeete, en Polynésie française. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Emmanuel Macron a déclaré mardi 27 juillet à Papeete (mercredi matin à Paris) que l'Etat avait "une dette" envers la Polynésie française pour les essais nucléaires réalisés de 1966 à 1996 dans le Pacifique.

"J'assume et je veux la vérité et la transparence avec vous", a déclaré le chef de l'Etat dans un discours devant les responsables polynésiens, en affirmant que les victimes de ces essais devaient être mieux indemnisées. "Trop longtemps l'Etat a préféré garder le silence sur ce passé", a ajouté le président de la République.

"Les archives seront ouvertes" sous conditions, a également annoncé Emmanuel Macron. "Elles seront ouvertes sauf lorsqu'elles peuvent fournir des informations qu'on appelle proliférantes, c’est-à-dire qui mettraient notre dissuasion en risque, pour le reste elles seront ouvertes."

Ce discours marque la fin du séjour du président de la République en Polynésie française.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.