Cet article date de plus de dix ans.

Entre 4 et 5% des fonctionnaires étaient en grève mardi contre la "politique d'austérité" gouvernementale

Les 8 syndicats (CGT, CFDT, FO, FSU, Unsa, Solidaires, CFTC et CGC) ont lancé un appel à cesser le travail aux 5,2 millions d'agents des trois fonctions publiques (d'Etat, territoriale et hospitalière) pour dénoncer le gel en 2012, comme en 2011, du point d'indice sur lequel est calculé le salaire, au nom de la réduction des déficits.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le ministère des Finances, à Bercy (archives, 2009) (AFP / Loïc Venance)

Les 8 syndicats (CGT, CFDT, FO, FSU, Unsa, Solidaires, CFTC et CGC) ont lancé un appel à cesser le travail aux 5,2 millions d'agents des trois fonctions publiques (d'Etat, territoriale et hospitalière) pour dénoncer le gel en 2012, comme en 2011, du point d'indice sur lequel est calculé le salaire, au nom de la réduction des déficits.

39 manifestations et 56 rassemblements étaient prévus mardi dans 79 départements, selon la CGT.

A Paris, plusieurs centaines de fonctionnaires se sont rassemblés devant Bercy, où une délégation des syndicats de la fonction publique a été reçue à la mi-journée pour évoquer la politique du gouvernement en matière de salaires. Une manifestation était prévue ensuite en direction de la Bastille.

Le ministre du Budget François Baroin a fait savoir mardi matin sur France Inter qu'il n'y aurait pas de réouverture des négociations sur le point d'indice.

Des manifestations étaient prévues dans les grandes villes mardi matin, notamment à Marseille, au départ du Vieux-Port, à Toulouse de la place du Capitole, à Strasbourg de la place Broglie, à Lyon de la place Jean-Macé.

Des rassemblements étaient également programmés à Dijon, Ajaccio, Nîmes, Montpellier, Tours, Poitiers, Toulon ou encore Perpignan.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.