En pleine crise du Covid-19, l'augmentation de la dotation matérielle des députés fait polémique

Spécifiquement dédiée aux frais professionnels comme les envois postaux ou l’achat d’ordinateurs, cette enveloppe sera enrichie de près de 3 000 euros de plus chaque année. La décision, prise mi janvier, scandalise certains élus du Palais Bourbon.

Article rédigé par
Hadrien Bect - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
L'hémicycle de l'Assemblée nationale, le 10 octobre 2020. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

De l'agacement, une incompréhension et parfois même de la colère s'exprime chez une partie des membres de l'Assemblée nationale qui ont découvert, ces derniers jours, l'augmentation de 15% de la "dotation matérielle des députés". L'enveloppe passe ainsi de 18 950 euros par an à près de 21 800 euros, soit une majoration de 2 850 euros environ. Cette décision des questeurs du Palais Bourbon, prise le 14 janvier en pleine crise économique liée au Covid-19, est très malvenue estiment certains élus.

Les Français ont "besoin d'exemplarité"

Plusieurs députés se sont inquiétés de ce timing malheureux lors de la réunion du groupe La République en marche. Ils rappellent que la plupart d’entre eux utilisent à peine plus de la moitié de cette dotation. Très rares sont ceux qui dépassent le plafond actuel selon la députée LR Marie-Christine Dalloz : "Les Français, dans l'époque que nous connaissons, ont besoin aussi d'avoir de l'exemplarité, que nous nous imposions une certaine rigueur dans la gestion publique, c'est cela que je dénonce." Le gonflement de la dotation est d’autant moins compréhensible, dit Marie-Christine Dalloz, que les frais de taxis qu'elle est notamment censée couvrir ont forcément baissé cette année, confinement oblige.

Mais pour ceux qui ont décidé de cette hausse - notamment deux des trois questeurs, un député de la majorité l’autre de l’opposition - c’est précisément cette période de crise sanitaire qui justifie la hausse. En période de confinement puis de couvre-feu, plus de meeting, plus d’apéritif, moins de déplacements. Les élus envoient donc plus de courriers et doivent également acheter des ordinateurs à leurs collaborateurs qui sont en télétravail.

"On ne peut pas dire que ce soit indécent"

Le Palais Bourbon précise par ailleurs que la dotation n'est pas versée directement aux députés mais qu'il s'agit d'un plafond de dépenses maximum. Les remboursements se font sur présentation de notes de frais. Quant à la sobriété de l’Assemblée nationale, elle est réelle depuis 2017 défend la députée La République en marche Marie-Christine Verdier-Jouclas : "Nous avons augmenté notre utilisation de courriers. De même, cette enveloppe peut être utilisée pour embaucher et payer des collaborateurs. On ne peut pas dire que ce soit indécent."

L’Assemblée nationale a d'ailleurs économisé 55 millions d’euros depuis 2017. Malgré cet effort, la polémique suscitée par l'augmentation de la dotation des députés montre que le sujet du train de vie du Palais Bourbon reste délicat à un peu plus d’un an des prochaines élections législatives.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.