Dans un communiqué, Liliane Bettencourt accuse sa fille de vouloir " l'empêcher de s'exprimer librement. "

Ce coup de sang de la milliardaire survient après la demande de mise sous tutelle formulée par sa fille Françoise Bettencourt Meyers. Cette procédure fait dire à la milliardaire que sa fille veut « l"empêcher de voyager et de vivre selon ses envies. »

Liliane Bettencourt assiste à un défilé de la Fashion Week à Paris en janvier 2011.
Liliane Bettencourt assiste à un défilé de la Fashion Week à Paris en janvier 2011. (AFP-François Guillot)

Ce coup de sang de la milliardaire survient après la demande de mise sous tutelle formulée par sa fille Françoise Bettencourt Meyers. Cette procédure fait dire à la milliardaire que sa fille veut « l"empêcher de voyager et de vivre selon ses envies. »

Elle ne se laissera pas faire. C"est le message adressé par Liliane Bettencourt à sa fille, dans un nouveau round opposant les deux femmes. "Je lis avec stupeur que ma fille considère que mon entourage m'aurait privée de ma liberté. C'est elle qui, avec ses actions visant à me placer sous tutelle et à écarter mes proches, cherche à m'enfermer", estime la fille du fondateur de L'Oréal, dans une lettre manuscrite envoyée depuis un grand hôtel de Taormina, en Italie.

"J'espère que mes petits-enfants, que ma fille a indignement mêlés à ses procès, comprendront que son attitude me fait beaucoup de mal et qu'il est de mon devoir de me défendre", ajoute la milliardaire dans son communiqué.

Après une brève trêve en décembre dernier, les deux femmes se déchirent de nouveau. Au cœur de ce conflit : une demande de mise sous protection judiciaire adressée par Françoise Bettencourt Meyers. La juge des tutelles devrait se prononcer le 17 octobre prochain.

Françoise Bettencourt-Meyers avait déposé début juillet une requête demandant la révocation du mandat de protection dont bénéficiait sa mère depuis janvier, tout en exhortant la juge à prendre les mesures judiciaires nécessaires (curatelle, tutelle, etc...). Elle complétait ainsi la requête déposée début juin dans laquelle elle demandait à la magistrate d'éclaircir les conditions d'exécution du mandat de protection confié à l'avocat de sa mère, Me Pascal Wilhelm, qu'elle accusait de conflit d'intérêt.