Cet article date de plus de quatre ans.

Corse : le parquet national antiterroriste se saisit après la constitution d'un groupe se revendiquant du FLNC

Dans un communiqué, le groupe annonçait des "actions de propagande" et assurait veiller, "par la force si nécessaire, à ce que ses interdictions et préconisations soient appliquées".

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Capture d'écran de la vidéo diffusée par "Corse-Matin" lundi 30 septembre 2019, dans laquelle cinq hommes se revendiquent du FLNC. (CORSE-MATIN / YOUTUBE)

La justice prend très au sérieux la création d'un nouveau groupe se revendiquant du FLNC. Le parquet national antiterroriste se saisit après qu'un groupe de cinq personnes se présentant comme un nouveau "Front de libération nationale de la Corse" a tenu une conférence de presse clandestine, a indiqué mardi 1er octobre le procureur d'Ajaccio.

Lors de cet événement, les individus cagoulés ont remis à un journaliste de Corse-Matin un communiqué "d'interdictions et de préconisations" pour "sauver le peuple corse". Dans ce texte, le groupe annonçait des "actions de propagande" et assurait veiller, "par la force si nécessaire, à ce que ses interdictions et préconisations soient appliquées".

Le FLNC avait annoncé en 2014 qu'il déposait les armes, au terme de quatre décennies marquées par plus de 4 500 attentats revendiqués.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.