Corse : des plages interdites d’accès à la suite d’une pollution aux hydrocarbures proche des côtes

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Corse : des plages interdites d’accès à la suite d’une pollution aux hydrocarbures proche des côtes
franceinfo
Article rédigé par
L. Benzaquen, R. Chapelard, A. Vejux, Images drone : F. Roussard/base aérienne Solenzara - franceinfo
France Télévisions

Depuis samedi 12 juin, en conséquence du dégazage d’un navire, une pollution aux hydrocarbures touche les côtes de la Corse et a contraint la préfecture maritime à interdire l’accès à certaines plages.

De longues nappes d’hydrocarbures viennent polluer les côtes de la Corse après le dégazage d’un navire, samedi 12 juin. Le littoral corse est menacé. La première est à dix kilomètres des côtes au large de Solenzara, la seconde à quinze kilomètres au large de Porto-Vecchio. La préfecture a interdit l’accès aux plages sur 40 kilomètres. "Pour l’instant, on va y rester, on verra bien. Si on voit les autorités, on va essayer de partir le plus vite possible", répond un vacancier.

Deux bateaux de la Marine nationale en soutien

"Pour l’instant, les mesures sont punitives, dans le sens où les gens venus profiter de la mer n’en auront pas l’occasion", juge de son côté Alain Peraldi, directeur du village vacances Marina d’oru. Un restaurant de bord de mer est également impacté par cette pollution. "Avec presque dix mois de fermeture à cause du Covid-19, on n’avait pas besoin de ça derrière", explique-t-il. Pour éradiquer cette pollution maritime, deux bateaux de soutien et d’assistance de la Marine nationale ont été sollicités. "Les plages sont interdites d’accès pendant une semaine. La préfecture maritime est confiante et explique que des galets d’hydrocarbures se disloquent, certes, mais qu’ils sont en train de s’éloigner progressivement", conclut Leslie Benzaquen, correspondante de France Télévisions en Corse.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Corse

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.