Claude Bartolone "n'a pas embauché sa femme", il a "épousé sa collaboratrice"

Le président socialiste de l'Assemblée nationale est critiqué par la droite pour avoir recruté sa femme dans son cabinet.

Véronique Bartolone est membre du cabinet de son mari, Claude Bartolone, le président de l\'Assemblée nationale.
Véronique Bartolone est membre du cabinet de son mari, Claude Bartolone, le président de l'Assemblée nationale. (OLIVIER CORSAN / MAXPPP)

POLITIQUE - Présence logique ou passe-droit ? Le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, compte parmi les 16 membres de son cabinet sa propre épouse, Véronique Bartolone. Cette information a suscité des réactions sarcastiques d'élus de droite, mardi 25 septembre, au moment où le responsable PS dévoilait une série de mesures d'économie. Sa femme occupe la fonction de "chargée de mission interventions et droits des femmes", selon le détail de la composition du cabinet affiché sur le site internet de l'Assemblée. 

Interrogé mardi par Europe 1, Claude Bartolone a réfuté tout conflit d'intérêt, expliquant que son épouse avait déjà été sa collaboratrice dans de précédentes fonctions, au ministère de la Ville (1998-2002) ou comme chargée de mission au conseil général de Seine-Saint-Denis, dont il a été le président. "Je n'ai pas embauché ma femme, j'ai épousé ma collaboratrice", a-t-il nuancé. "Ce n'est pas la même chose d'avoir une épouse et de l'embaucher, que d'avoir une collaboratrice que l'on épouse" en secondes noces.

A droite, les critiques ont vite pris une tournure ironique. "Bonne nouvelle sur le front du chômage : madame Bartolone rejoint son président de mari au cabinet !", a commenté le député UMP Lionnel Luca, sur Twitter. Même reproche émis par le député UMP Thierry Solère ou encore le compte @MdameMichu, soutien de François Fillon.