Chez les éleveurs, la colère ne faiblit pas

Lundi 22 juin, les éleveurs ne relâchent pas la pression. Ils ont obtenu un accord, la semaine dernière, lors d'une séance de négociation au ministère.

FRANCE 2

Pour obtenir du concret, les éleveurs ciblent directement les supermarchés de la grande distribution. Pour eux, les augmentations qu'on leur a promises doivent être appliquées immédiatement. Pas question qu'ils soient les seuls à ne pas profiter des marges. Les agriculteurs ont donc déversé tout ce qu'ils avaient sous la main : des pneus, du fumier... Des tonnes de déchets entassés sur les parkings.

Ils ne vivent plus de leur métier

En tout, près de 200 grandes surfaces du Grand Ouest ont été touchées dans la nuit du 21 au 22 juin. "Ça n'est pas excessif, ce qui est excessif aujourd'hui c'est la façon dont on traite les agriculteurs dans notre pays", défend Freddy Faucheux, président des jeunes agriculteurs d'Ille-et-Vilaine, au micro de France 2. Producteurs porcins, mais également bovins ou laitiers, beaucoup déclarent ne plus pouvoir vivre de leur métier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Dans l\'élevage de porcs d\'Emmanuel Rault, à Quintenic (Côtes-d\'Armor), jeudi 11 juin 2015.
Dans l'élevage de porcs d'Emmanuel Rault, à Quintenic (Côtes-d'Armor), jeudi 11 juin 2015. (F. MAGNENOU / FRANCETV INFO)