Vrai ou Fake : la chasse est-elle réellement un "hobby de citadin cadre" ?

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Vrai ou Fake : la chasse est-elle réellement un "hobby de citadin cadre" ?
FRANCEINFO
Article rédigé par
L. Vogel, M. Hauville, N. Jayer - franceinfo
France Télévisions

L’automne marque le début de la saison de la chasse en France. Un loisir que le secrétaire national d’Europe Écologie-Les Verts a qualifié de "hobby de citadin cadre", estimant que l’idée de la chasse en tant qu'activité rurale est une "fake news".

Avec le retour de la chasse, les voix des écologistes s’élèvent à nouveau pour dénoncer ce qu’a notamment qualifié Julien Bayou, secrétaire national d’Europe Écologie-Les Verts, de "hobby de citadin, de cadre, de CSP+". Une vision que réfute Benoît Chevron, président de la Fédération des Chasseurs de Seine-et-Marne et conseiller régional d’Île-de-France : "On a 11 000 chasseurs dans le département, qui viennent de tous les milieux sociaux, et c’est certainement la seule activité qui peut mettre autour d’un loisir tous ces milieux."

L’exemple de la Seine-et-Marne

Pour ceux qui l’aiment, la chasse est une activité rurale, accessible à tous, mais pour Julien Bayou, il s’agit d’une "fake news complète". Alors, qu’en est-il réellement ? À Baby, en Seine-et-Marne, les chasseurs sont agriculteur, retraité de l’Éducation nationale, salarié du bâtiment, agent d’entretien des espaces verts, directeur d’une société commerciale ou apprenti en boucherie. Dans les faits, neuf chasseurs sur dix habitent à la campagne, et si certains sont des cadres, ce n’est pas la majorité. Un constat qui rejoint les conclusions d’une étude commandée en 2015 par la Fédération nationale des chasseurs.

Parmi les pratiquants, les employés sont les plus nombreux. En revanche, si l’on intègre les retraités, la proportion de cadres augmente, mais les autres catégories socioprofessionnelles restent majoritaires. Il faut toutefois préciser que la chasse est un hobby coûteux, avec plus de 2 000 euros dépensés en moyenne par saison et par chasseur. Mais ceux de Seine-et-Marne l’assurent, dans leur département, la pratique revient beaucoup moins cher, "250 euros en moyenne à l’année". Le profil des chasseurs serait donc très différent, en fonction du mode de chasse et de la région où elle est pratiquée.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.