Vrai ou fake La chasse est-elle un "hobby de citadin, de cadre, de CSP+", comme l'affirme l'écologiste Julien Bayou ?

Le secrétaire national d'Europe Ecologie-Les Verts a plaidé pour une "réduction drastique de la chasse". Selon l'écologiste la chasse n'est pas une "activité rurale" mais un "hobby de citadins". C'est inexact.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Julien Bayou, secrétaire national d'EELV était l'invité du "8h30 franceinfo", lundi 20 septembre 2021.
 (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

"La chasse y'en a marre", a déclaré le secrétaire national d'Europe Ecologie Les Verts, Julien Bayou, interrogé lundi 20 septembre sur franceinfo. Alors que le gouvernement veut ré-autoriser certaines chasses traditionnelles d'oiseaux pourtant jugées illégales par le Conseil d'État, l'écologiste en a profité pour affirmer que "ce qu'on nous présente comme une activité rurale c'est une fake news complète". Selon lui, " la chasse est aujourd'hui un hobby de citadins, de cadres CSP+ et la majorité des ruraux, les vrais, est opposée à la chasse parce que ce sont des nuisances sans fin".

33% de chasseurs sont ou ont été cadres supérieurs

En affirmant que la chasse est un "hobby de CSP+", Julien Bayou semble avoir largement grossi le trait. Les seules études dont on dispose datent de 2015 et 2016, et ont toutes deux été commandées par la Fédération nationale des chasseurs. L'étude de 2015, disponible sur le site internet de la FNC, montre en premier lieu que quasiment la moitié des chasseurs sont des retraités (40%). Parmi les 55% de chasseurs actifs, on recense 28% d'employés, 26% de cadres ou profession libérale, 19% d'ouvriers, 11% d'agriculteurs, 11% d'artisans ou commerçants et 5% de professions intermédiaires. Stricto sensu, la catégorie sociale la plus représentée parmi les chasseurs encore actifs est celles des employés et non des cadres.

Toutefois, le cabinet à l'origine de l'enquête précise qu'en regroupant actifs et retraités, 33% des chasseurs sont ou ont été des cadres, contre 25% d'employés, 17% d'ouvriers et 9% d'agriculteurs. Ce qui fait dire aux auteurs du rapport qu'"en regroupant actifs et retraités, les employés et ouvriers sont proportionnellement plus nombreux que les cadres et professions libérales".

Ce même cabinet a publié une étude complémentaire en 2016 montrant par ailleurs que "près de la moitié des groupes de chasse sont constitués en grande majorité de ruraux" . 70% sont considérés comme "à dominante rurale" avec soit une grande majorité de ruraux, soit un peu plus de ruraux que d'urbains.

Etude BIPE FNC 2016 (Etude BIPE FNC 2016)

141 accidents l'an dernier

Julien Bayou a également appelé à "consulter le site Un jour un chasseur" pour constater que "tous les jours vous avez des incidents de chasse, des intimidations, des menaces et des drames"Selon l'office français de la biodiversité, 141 accidents de chasse se sont produits sur la saison 2019-2020. Onze d'entre eux se sont avérés mortels tandis que 90% des victimes de ces accidents étaient des chasseurs eux-mêmes. Ces accidents recensés ne comprennent toutefois pas tous les autres incidents qui peuvent être liés à la chasse. Julien Bayou évoqué un collectif qui recense "tous les jours des incidents". Ce collectif "Un jour un chasseur" existe bel et bien mais son activité constiste surtout à recueillir des témoignages n'ayant pas fait l'objet de plainte. Contactée, l'un de ses membres explique qu'il s'agit de témoignages de balles perdues, de chats tués ou encore d'intrusion sur des propriétés privées, mais dont aucune statistique précise n'a été tirée. 

[MAJ le 21 septembre ] Le cabinet BIPE a signalé une erreur sur les données chiffrées de son étude reportées sur le site internet du FNC. La profession des 55% de chasseurs actifs mentionnée page 4 correspond en réalité à celle des retraités. L'article a été modifié en conséquence.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Chasse

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.