Interdiction de la chasse le week-end : les amateurs vent debout contre le projet de Yannick Jadot

Alors que le candidat écologiste à l'élection présidentielle Yannick Jadot souhaite que la chasse soit interdite le week-end et pendant les vacances scolaires, les défenseurs de ce loisir se sont indignés vendredi sur franceinfo.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Un homme tient dans ses mains un fusil de chasse, le 21 août 2019, en Alsace (illustration). (THIERRY GACHON / MAXPPP)

Interdire la chasse le weekend et pendant les vacances scolaires "est de la surenchère", a réagi sur franceinfo vendredi 29 otobre Willy Schraen, président de la Fédération nationale des chasseurs, après la demande du candidat écologiste à l'élection présidentielle, Yannick Jadot, qui souhaite que cette pratique soit "plus encadrée" et en a fait une promesse de campagne.

"La chasse est une des pratiques les plus encadrées en France", a de son côté répondu au candidat Alain Perea, député La République en marche de l'Aude et co-président du groupe d'études Chasses et territoires à l'Assemblée nationale. Au total, 136 acidents de chasse ont eu lieu lors de la saison 2019-2020 dont 11 mortels. Ces accidents ont fait 141 victimes. 

Le chasse, une "tradition française"

"Ce n'est pas très sérieux et pas très cohérent", s'est agacé Willy Schraen, de la Fédération nationale des chasseurs. Même s'il reconnaît "qu'un Français sur deux est plutôt défavorable à la chasse" selon un sondage commandé par la fédération au printemps 2021, il rappelle également que "80% disent vouloir conserver le tradition de la chasse". Alain Perea abonde : "Le chasse fait partie historiquement de la culture et de la tradition française."

Willy Schraen a par ailleurs rappelé que l'affirmation de Yannick Jadot selon laquelle 70% des chasseurs viendraient des villes est fausse. "On imagine bien que les chasseurs français sont tous planqués dans les villes et que les agriculteurs gèrent les espaces verts dans le monde urbain", ironise-t-il, estimant que cette proportion de 70% correspond plutôt aux chasseurs installés en zone rurale. 

Une pratique "déjà très encadrée"

De son côté, le député LREM de l'Aude Alain Perea a tenu à rappeler les conditions déjà strictes dans lesquelles se déroulent la chasse. "Je ne dis pas qu'il ne faut pas l'encadrer un peu plus mais elle l'est déjà beaucoup", a-t-il estimé. "Il y a un permis, on ne chasse pas toute l'année, beaucoup de jours de la semaine et une grande partie des territoires - notamment ruraux - sont interdits." Selon lui, alors que les accidents de chasse sont en baisse depuis 1998, "il faut arrêter de dire que se promener dans la forêt en France est un danger terrible".

Il a, comme Willy Schraen, fustigé un manque de connaissance de la pratique de la part de Yannick Jadot. "Monsieur Jadot parle d'une pratique qu'il ne connaît pas. Il croît que la chasse est pratiquée par des retraités ? Quand on travaille, quand on est étudiant, on ira chasser quand ?", a-t-il interrogé.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Chasse

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.