Jean-Christophe Cambadélis répond aux accusations d'usurpation de diplômes

Le premier secrétaire du PS aurait présenté de faux diplômes pour s'inscrire en doctorat, affirme le journaliste de Mediapart Laurent Mauduit. L'intéressé répond que cet ancien camarade de l'OCI "instruit son procès car il est entré au PS".

Jean-Christophe Cambadélis, le premier secrétaire du Parti socialiste, le 5 septembre 2014 dans son bureau à Paris.
Jean-Christophe Cambadélis, le premier secrétaire du Parti socialiste, le 5 septembre 2014 dans son bureau à Paris. (PATRICK KOVARIK / AFP)

"C'est du très grand n'importe quoi", assure Jean-Christophe Cambadélis. Accusé d'avoir usurpé une partie de ses diplômes, le premier secrétaire du PS réplique en reprochant au journaliste de Mediapart Laurent Mauduit, son ancien camarade dans un petit parti trotskiste,  d'instruire "son procès".

Selon le livre de Laurent Mauduit à paraître le 18 septembre et intitulé A tous ceux qui ne se résignent pas à la débâcle qui vient (Editions Don Quichotte), le responsable socialiste aurait obtenu son doctorat de troisième cycle de sociologie à Jussieu et soutenu sa thèse alors qu'il n'avait pas les diplômes antérieurs requis. Mediapart (édition abonnés) publie les bonnes feuilles de l'ouvrage mercredi 17 septembre.

Jean-Christophe Cambadélis a répondu mercredi 17 septembre par communiqué. L'université Paris VII a démenti les accusations de Mediapart. La parole à l'accusation et à la défense.

Les accusations de Mediapart

"En 1984, il n'a ni licence, ni maîtrise, ni, a fortiori, DEA", affirme le journaliste. Selon lui, Jean-Christophe Cambadélis parvient alors à faire fabriquer un "faux" dans une université parisienne et à s'inscrire à l'université de Paris VII-Jussieu, en disposant "d'un allié dans la place",

Laurent Mauduit le désigne : Pierre Fougeyrollas, résistant communiste, sociologue et anthropologue venu enseigner à Jussieu. Celui-ci a rejoint "en 1974 l'OCI et s'est lié d'amitié avec Pierre Lambert", dirigeant de cette organisation trotskiste. Or Jean-Christophe Cambadélis a lui aussi milité au sein de l'Organisation communiste internationale (OCI) dans les années 1970. 

Laurent Mauduit ajoute qu'"en juin 1985, Cambadélis soutient sa thèse et obtient haut la main son doctorat". Le jury qui le lui accorde "présente cette singularité de compter parmi ses membres Pierre Fougeyrollas mais aussi Gérard Namer, professeur de sociologie et universitaire socialiste avec lequel Cambadélis (…) a créé peu avant des sections Force ouvrière dans l'enseignement supérieur", soutient l'auteur.

Selon Laurent Mauduit, qui fut aussi militant à l'OCI et dirigeant de l'Unef au milieu des années 1970, le premier secrétaire du PS ne fait aucune allusion à ce diplôme sur son site internet personnel.

Jean-Christophe Cambadélis se serait en outre approprié les écrits du philosophe Pierre Dardot et de l'historien Philippe Darriulat dans son premier livre, intitulé Pour une nouvelle stratégie démocratique, affirme l'auteur. "Tout juste a-t-il pris la plume pour rédiger une brève introduction, dans un français approximatif, et une conclusion tout aussi rapide. Il a également reproduit sur une quarantaine de pages un extrait de sa thèse de doctorat. Le reste, c'est-à-dire les quatre cinquièmes du livre, il n'en a pas écrit une ligne", soutient Laurent Mauduit.

La mise au point de Jean-Christophe Cambadélis

Jean-Christophe Cambadélis a répondu mercredi 17 septembre par communiqué, notamment en mettant en cause son accusateur, issu comme lui de l'OCI.
 
Sur son doctorat, il précise : "Il y a près de quarante ans, étudiant en licence, j’ai obtenu une dérogation de l’université Paris VII-Jussieu – signée par le président de l’université de l’époque Jean-Jacques Foll – pour m’inscrire en maîtrise, c’était légal et usuel, dans le cadre d’une inscription sur compétences acquises. J’ai obtenu ma maîtrise puis j’ai passé mon doctorat de 3e cycle."
 
Quant au livre Pour une nouvelle stratégie démocratique, ajoute-t-il, "il fut bien écrit il y a trente ans à plusieurs mains, même si j’en suis l’auteur principal. Pierre Dardot n’a pas voulu le signer, estimant à l’époque que 'ce livre m’appartenait'."
 
Il conclut en accusant son procureur : "Laurent Mauduit n’ignorait rien de cet épisode : à l’Unef, la Mnef et l’OCI, il a toujours fait partie de mon parcours. Mais voilà ! Depuis notre sortie de l’OCI en 1985, il instruit mon procès car je suis entré au Parti socialiste qui n’est plus pour lui un parti de gauche Ces vengeances et mesquineries d'un autre temps, relayées par la droite dure dans Valeurs actuelles, ne me détourneront pas du combat qui est le mien : reformuler le Parti socialiste et agir avec lui pour le redressement du pays."

Le démenti de l'université Paris VII

Jean-Christophe Cambadélis a reçu, mercredi soir, le soutien de Jussieu, qui a déploré "la mise en cause" de l'université et, "après vérification", a assuré, dans un communiqué, que "le cursus universitaire de M. Cambadélis dans l'établissement ainsi que l'obtention de son doctorat se sont réalisés de manière tout à fait régulière".