Série de malaises lors d'un cross dans le Jura : les 17 collégiens ont été pris d'un "syndrome psychogène collectif", l'affaire classée sans suite

Cinq adolescents avaient été hospitalisés, dont deux en état d'urgence absolue, le 3 octobre dernier.

La ville de Morbier (Jura), où 17 adolescents ont été victimes de malaises lors d\'un cross, le 3 octobre 2019.
La ville de Morbier (Jura), où 17 adolescents ont été victimes de malaises lors d'un cross, le 3 octobre 2019. (FRANCEINFO / GOOGLE MAPS)

Trois mois après le cross scolaire marqué par une série de malaises à Morbier, dans le Jura, le procureur de la République de Lons-le-Saunier annonce, lundi 13 janvier, classer l'affaire sans suite, "du fait d'absence d'infraction", rapporte France Bleu Besançon. Les conclusions des investigations ont été livrées : les 17 collégiens ont été pris d'un "syndrome psychogène collectif" selon le parquet.

Cinq élèves hospitalisés

Le 3 octobre 2019, des adolescents scolarisés à Morez ont été victimes de maux de tête, d'évanouissements et de vomissements lors d'un cross à Morbier. Cinq avaient alors été hospitalisés, dont deux en état d'urgence absolue. Le parquet de Lons-le-Saunier avait ouvert une enquête pour blessures involontaires.

Seuls aliments ingérés par toutes les victimes, les boissons servies pendant le ravitaillement du cross n'ont révélé "aucun agent toxique" selon France Bleu Besançon. Les dix-sept jeunes n'ont pas été victimes d'une intoxication collective, ni alimentaire, ni par la boisson, ni par du gaz ou autre volatile. Ils ont été victimes d'un syndrome collectif "psychogène" d'après le médecin légiste qui a consulté les dossiers médicaux. Les malaises des uns ont entraîné les malaises des autres.