Bernard Tapie vend son yacht pour se renflouer

L'homme d'affaires a été obligé de se séparer de son bateau pour rembourser les emprunts contractés pour acheter le quotidien "La Provence". Il a aussi mis en vente son jet privé.

Le \"Reborn\", le luxueux yacht de Bernard Tapie, en baie de Beaulieu-sur-Mer (Alpes-Maritimes), le 29 août 2014.
Le "Reborn", le luxueux yacht de Bernard Tapie, en baie de Beaulieu-sur-Mer (Alpes-Maritimes), le 29 août 2014. (MAXPPP)

Il l'avait baptisé Reborn. Comme une symbole de sa renaissance. Mais il doit désormais s'en séparer. Selon les informations publiées par Libération, vendredi 26 septembre, Bernard Tapie a mis en vente son yacht mais aussi son jet privé, afin de pouvoir rembourser les emprunts contractés pour acquérir le quotidien régional La Provence en 2013.

Le Reborn est le plus gros yacht battant pavillon français : 76 m de long, avec piscine, spa, cinéma et jardin tropical, détaille le journal. Il était, pour Bernard Tapie, le remplaçant de son fameux Phocéa, vendu après ses démêlés avec la justice. L'homme d'affaires l'avait acheté en 2009 grâce aux 403 millions d'euros que l'Etat lui avait versés un an plus tôt après l'arbitrage controversé soldant son vieux litige avec le Crédit lyonnais.

Emprunts, hypothèque et menace de saisie

Selon Libération, Bernard Tapie a vendu son bateau début juin pour 44 millions d'euros. Mais la transaction a failli être bloquée, raconte le quotidien. En cause : "la réputation sulfureuse" de l'acheteur, Gabriele Volpi, un homme d'affaires italien ayant fait fortune dans le pétrole au Nigeria. Bernard Tapie aurait également mis en vente son jet privé, acheté 16 millions d'euros.

Car à en croire Libération, l'ancien président de l'OM a besoin d'argent. Quand il a acheté le quotidien régional La Provence en juillet 2013, il a dû contracter deux emprunts : l'un de 26,5 millions d'euros, gagé sur sa villa de Saint-Tropez, l'autre de 12 millions d'euros, pour lequel il a hypothéqué son hôtel particulier parisien. Problème : lors de sa mise en examen pour "escroquerie en bande organisée" dans l'affaire de l'arbitrage, les juges ont saisi les biens de l'homme d'affaires. Bernard Tapie a donc besoin d'argent pour rembourser ses emprunts et éviter que la banque ne saisisse son hôtel et sa villa.