Cet article date de plus d'onze ans.

Aubry, Sarkozy et "la réalité du pays"

Sarkozy attaque les médias "au lieu d'affronter la réalité de notre pays", a estimé mardi Martine Aubry
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Sarkozy attaque les médias "au lieu d'affronter la réalité de notre pays", a estimé mardi Martine AubrySarkozy attaque les médias "au lieu d'affronter la réalité de notre pays", a estimé mardi Martine Aubry

"Aujourd'hui, au lieu de regarder la réalité de notre pays, on met en cause les médias. Ce n'est quand même pas une bonne façon de gouverner", a dit la Première secrétaire du PS.

Elle répondait à l'UMP qui a dénoncé lundi "ce monde politico-médiatique qui cherche par tous les moyens à détruire le président de la République".

"Il faudrait que" Nicolas Sarkozy "écoute les Français et il verrait que la plupart du temps, les médias ne font que dire ce que pensent les Français", a commenté Martine Aubry à l'issue d'un entretien avec François Fillon consacré au grand emprunt.

"Après ses promesses, c'est le temps des échecs: la croissance n'est pas là, le chômage explose (...), les injustices sociales sont de plus en plus lourdes, on casse les services publics avec les effets que l'on connaît y compris en matière d'insécurité ou d'échec scolaire", a dit le premier secrétaire du Parti socialiste.

"Au lieu de regarder cette réalité et de la combattre, notamment par un plan de relance, par des mesures justes, le président de la République essaye de faire taire tous ceux qui le contredisent", a-t-elle ajouté.

Pour sa part, Jean-François Copé, chef de file des députés UMP, a imputé mardi à "l'absence" de la gauche la résurgence de campagnes médiatiques "d'une violence inouïe".

"Si la gauche, au lieu de taper sur les personnes, essayait de faire des propositions constructives, même si elles étaient en désaccord avec les nôtres, je pense qu'on serait peut-être dans un débat plus apaisé", a-t-il dit sur France 2.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.