Cet article date de plus d'onze ans.

Affaire Giraud-Lherbier: Treiber introuvable

Jean-Pierre Treiber, suspect du meurtre en 2004 de Géraldine Giraud et son amie Katia Lherbier, toujours introuvable
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Jean-Pierre Treiber (archives) (© France 2)
Jean-Pierre Treiber, suspect du meurtre en 2004 de Géraldine Giraud et son amie Katia Lherbier, toujours introuvableJean-Pierre Treiber, suspect du meurtre en 2004 de Géraldine Giraud et son amie Katia Lherbier, toujours introuvable

Un codétenu de Jean-Pierre Treiber, évadé mardi de la maison d'arrêt d'Auxerre, a été mis en examen pour complicité d'évasion.

La ministre de la Justice, Michèle Alliot-Marie, a demandé mercredi à Auxerre un audit sur toutes les prisons françaises.

Rappel des faits


Les corps de la comédienne Géraldine Giraud et de son amie Katia Lherbier avaient été trouvés le 9 décembre 2004 au fond d'un puisard dans la propriété de Jean-Pierre Treiber à Villeneuve-sur-Yonne (Yonne).


Retour sur son évasion


Pour s'évader, le suspect, qui était censé comparaître au printemps prochain pour le meurtre des deux jeunes femmes, se serait caché mardi matin dans un camion qui quittait la prison. Pour ce faire, il se serait "dissimulé vers 10h30 dans un carton qui faisait partie d'un chargement d'un camion destiné à une commune de l'Yonne", selon le procureur d'Auxerre. Le chauffeur du véhicule "ne s'est pas aperçu de la présence de l'évadé, mais a constaté un trou dans la bâche et des cartons écrasés" à l'intérieur de son camion lorsqu'il est arrivé à destination, a ajouté François Pérain.

Mercredi, une centaine de gendarmes ont repris les recherches très tôt dans la région de Bonnard, près de la forêt d'Othe, zone forestière bien connue par l'évadé, a indiqué à l'AFP le procureur de la République, François Pérain. "C'est la principale idée pour le retrouver, mais on n'écarte pas l'hypothèse qu'il ait déjà quitté le département de l'Yonne", a-t-il ajouté. Le plan "Milan", qui mobilise sur les routes les forces de gendarmerie de l'Yonne et des départements voisins, a été déclenché mardi.

La direction centrale de la police judiciaire a été chargée d'enquêter sur l'évasion. Une enquête administrative a également été ouverte.

L'ancien garde-forestier Jean-Pierre Treiber a été renvoyé devant les assises d'Auxerre pour "enlèvements et assassinats". Malgré des éléments à charge accablants (il avait notamment utilisé les cartes bancaires des deux victimes), le suspect, écroué depuis le 25 novembre 2004, a toujours clamé son innocence. Il devait être jugé aux assises pour "enlèvements et assassinats" au mois d'avril prochain, avec un risque de condamnation à perpétuité.

Marie-Christine van Kempen, tante de Géraldine Giraud, mise en examen pour "complicité d'assassinats" et écrouée en novembre 2005, a bénéficié pour sa part d'un non-lieu.

Un autre évadé dans l'Yonne

Un autre détenu s'est fait la belle mardi d'un établissement pénitentiaire de l'Yonne. Mohamed Amrami, 39 ans, qui purgeait une peine de 18 ans pour un braquage avec tentative de meurtre, s'est évadé du centre de détention de Goux-la-Ville à bord d'un camion vide dont la bâche avait été découpée.

Le plan Epervier a été déclenché mercredi soir dans le sud de l'Ardèche où Amrani a été aperçu jeudi.

Alliot-Marie demande un audit sur les prisons

La ministre de la Justice, qui s'est rendue mercredi dans les deux établissements pénitentiaires de l'Yonne, a "demandé sur l'ensemble des établissements du territoire national qu'il y ait un audit" pour permettre, notamment, "qu'il y ait des alertes plus rapides" en cas d'évasion, a-t-elle déclaré à la presse.

La garde des Sceaux a refusé de se prononcer sur d'éventuelles "erreurs" ou "fautes", objets de l'enquête judiciaire sur l'évasion, mais a dépeint la maison d'arrêt comme "un établissement ancien", de "petite taille", où "il y a une certaine surpopulation".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.