Affaire du Centre du don des corps : le parquet de Paris ouvre une enquête

L'enquête a été ouverte par le pôle santé publique du parquet et confiée à la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP).

La façade de la faculté de médecine de l\'université René Descartes, dans la rue des Saints-Pères, à Paris.
La façade de la faculté de médecine de l'université René Descartes, dans la rue des Saints-Pères, à Paris. (GARO / PHANIE / AFP)

Le parquet de Paris a annoncé avoir ouvert, vendredi 29 novembre, une enquête pour "atteinte à l'intégrité d'un cadavre" visant les conditions de conservation de corps dans un centre spécialisé de l'université Paris-Descartes.

L'enquête a été ouverte par le pôle santé publique du parquet et confiée à la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) à la suite d'un article de L'Express paru mercredi. Il dénonçait les "conditions indécentes" de conservation de dépouilles de "milliers de personnes ayant fait don de leur corps à la science".

Fermeture administrative survenue mercredi

Dès mercredi, le Centre du don des corps à la science a fait l'objet d'une fermeture administrative immédiate ordonnée par la ministre de la Recherche. Une mission d'inspection a par ailleurs été lancée afin "d'établir la réalité des faits" et "la marche à suivre" avant une réouverture du site "dans les meilleures conditions", a annoncé l'université.

Le centre parisien visé par l'enquête a été fondé en 1953. C'est le plus grand centre d'anatomie européen. Chaque année, il accueille plusieurs centaines de corps donnés volontairement à la science. Le centre joue un rôle primordial et indispensable pour la formation des chirurgiens et futurs chirurgiens, mais aussi pour le développement de nouveaux dispositifs médicaux (prothèse, matériel chirurgical) ou de nouvelles procédures opératoires.