Cet article date de plus de douze ans.

A la suite d'un incident, EDF a déclenché dans la nuit de mardi à mercredi son "plan d'urgence interne"

L'alerte a été levée tôt mercredi matin, à 6h30.L'incident a touché le système de refroidissement d'un des quatre réacteurs de la centrale nucléaire de Cruas (Ardèche), a annoncé l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN).
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (France 3)

L'alerte a été levée tôt mercredi matin, à 6h30.

L'incident a touché le système de refroidissement d'un des quatre réacteurs de la centrale nucléaire de Cruas (Ardèche), a annoncé l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN).

Le plan d'urgence, qui avait entraîné l'arrêt du réacteur numéro 4, a été déclenché mardi soir "en raison de l'obturation de la prise d'eau alimentant le système de refroidissement de ce réacteur avec l'arrivée massive de débris végétaux charriés par le Rhône", a précisé l'ASN.

Les réacteurs nucléaires doivent impérativement être refroidis, d'où leur installation le long des grands fleuves ou rivières français. La centrale de Cruas, construite au début des années 1980, est installée au bord du Rhône, près de Montélimar.

Ce type d'incident est prévu dans les procédures de sûreté applicables aux réacteurs nucléaires, a précisé le gendarme du nucléaire, qui a dépêché deux inspecteurs sur place. EDF a levé, avec l'accord de l'ASN, son plan d'urgence interne mercredi à 6h30, a ajouté l'Autorité.

L'incident, "qui est maintenant terminé", a été classé au niveau 2 de l'échelle INES, qui en compte 7, a indiqué l'ASN selon laquelle il n'y a pas eu de conséquence sur l'environnement. EDF a informé l'ASN que le refroidissement du réacteur par le Rhône a été récupéré. La sûreté de l'installation est restée assurée tout au long de cet incident.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.