Cet article date de plus de huit ans.

4G : l'UFC-Que Choisir porte plainte contre Orange et SFR

L'association de défense des consommateurs dénonce des pratiques commerciales trompeuses. Les opérateurs "survendent" leurs performances "par rapport à la réalité du débit", selon l'UFC-Que choisir.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'operateur de telephonie mobile Orange lors de la presentation de son offre haut débit mobile 4G à Lille (Nord), le 21 novembre 2012. (M.LIBERT / 20 MINUTES / SIPA)

La 4G est dans le collimateur de l'UFC Que Choisir. L'association de défense des consommateurs a annoncé, mardi 5 novembre, le dépôt d'une plainte pour pratiques commerciales trompeuses contre les opérateurs Orange et SFR. La plainte cible plus particulièrement leurs méthodes de communication concernant les performances de leur réseau mobile très haut débit 4G à Paris. Voici les points soulevés par l'UFC. 

Une mauvaise couverture

Dans un communiqué, l'UFC reproche aux deux opérateurs "le décalage anormal entre la carte de couverture de la ville de Paris" qu'ils proposent "sur leur site internet et l'accessibilité effective à leur réseau 4G". Pour Alain Bazot, président d'UFC-Que Choisir, les opérateurs "survendent" leurs performances "par rapport à la réalité du débit".

Pour parvenir à ces conclusions, l'association a procédé, par le biais d'une entreprise spécialisée, à plus de 66 000 mesures dans 80% des rues parisiennes à la fin octobre. Alors que les opérateurs vantent une "présence quasi-intégrale", les réseaux 4G d'Orange et SFR ne couvrent respectivement que 79,3% et moins de 75% du territoire. "Ces chiffres laissent craindre le pire sur l'accès réel de la 4G dans des territoires français moins visibles", estime l'UFC. Du côté de Bouygues Telecom, rien à se reprocher. "La cartographie [de sa 4G] est conforme à la réalité du terrain", indique Alain Bazot. 

Une communication trompeuse

L'opérateur Orange est aussi attaqué pour sa "publicité comparative laissant penser aux abonnés à ses forfaits 4G qu'ils accèderaient à la 4G avec un débit maximum théorique de 150 Mbit/s sur l'ensemble des zones où la technologie serait disponible".

L'UFC reproche à Orange et à SFR "l'assimilation faite" entre le très haut débit mobile (la 4G) et leurs appellations respectives "H+" et "Dual Carrier" pour qualifier le réseau mobile 3G amélioré. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.