Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéos Grèce, renseignement, 2017... les six déclarations fortes de Hollande lors du 14-Juillet

Vous étiez à table pendant l'interview du chef de l'Etat, mardi ? Francetv info vous résume son intervention.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président François Hollande, le 14 juillet 2015, lors de son interview du 14-Juillet, à l'Elysée, à Paris. (  REUTERS)

Qui dit fête nationale dit interview présidentielle. François Hollande s'est posé en président "audacieux", mardi 14 juillet, mettant en avant son rôle dans l'accord européen avec la Grèce et sa détermination à protéger les Français face aux crises et à la menace terroriste. Francetv info revient sur les principales déclarations du chef de l'Etat.

Vers un "gouvernement économique de la zone euro"

Quelles leçons faut-il tirer de la crise grecque ? Le chef de l'Etat promet qu'il va faire des "propositions" pour la création d'un "gouvernement économique européen", avec un "budget" et un "parlement" de la zone euro.

hollande2
FRANCE 2

Grèce : un accord "au bénéfice de la stabilité en Europe"

L'accord conclu lundi matin à Bruxelles entre la Grèce et ses créanciers va permettre de débloquer des fonds "au bénéfice de la croissance en Grèce et de la stabilité en Europe", assure François Hollande. "Si la Grèce sortait de la zone euro, c'était la moitié de ce qui avait été prêté à la Grèce par la France qui était perdu." 

hollande

Renseignement : "Nous devons améliorer notre système"

Dans un contexte de forte menace terroriste, six mois après les attentats de janvier, le président apporte son soutien aux services de renseignement. "Nous devons encore améliorer notre système", affirme-t-il, alors que la loi sur le renseignement doit être examinée par le Conseil constitutionnel.

 

hollande3

"Une loi sur le numérique" pour booster l'emploi

Sur quoi les parlementaires vont-ils être appelés à se prononcer dans les prochains mois ? "Je vais faire préparer une loi sur le numérique, tout ce qui est activités nouvelles, tout ce qui peut provoquer plus d'emplois", indique le chef de l'Etat. Peut-être une allusion à la future loi Lemaire.

 

hollande4

Pas candidat en 2017 sans baisse du chômage

Comme en avril 2014, François Hollande réaffirme qu'il "ne sera pas candidat" à un deuxième mandat en 2017 s'il "n'y a pas de baisse du chômage""Je serai jugé sur une obligation de résultat", estime-t-il.

Hollande : "S'il n'y a pas de baisse du chômage, je ne serai pas candidat en 2017"
FRANCE TELEVISIONS

"Valls a vocation à rester jusqu'à la fin du quinquennat"

Pas question pour le chef de l'Etat de changer de Premier ministre d'ici 2017. "Nous avons un bon Premier ministre, qui a pris des engagements, déclare François Hollande. Ce Premier ministre doit terminer le quinquennat avec moi."

hollande5

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.