Cet article date de plus d'un an.

Vidéo Défilé du 14-Juillet : à bord du sous-marin nucléaire d'attaque "Suffren" avec Thomas Pesquet

Publié
14-Juillet : à bord du sous-marin nucléaire d'attaque "Suffren" avec Thomas Pesquet -
14-Juillet : à bord du sous-marin nucléaire d'attaque "Suffren" avec Thomas Pesquet 14-Juillet : à bord du sous-marin nucléaire d'attaque "Suffren" avec Thomas Pesquet - (FRANCE TELEVISIONS)
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions

Le "Suffren" est entré en service début juin. A l'occasion du défilé du 14-Juillet, une équipe de France Télévisions a pu monter à bord, en compagnie de l'astronaute le plus célèbre de l'Hexagone.

Le Suffren est le dernier-né des sous-marins nucléaires d'attaque (SNA) de la marine nationale française. Le bâtiment de 5 000 tonnes est entré en service actif début juin à Brest. C'est le premier d'une série de six submersibles de nouvelle génération, destinés à remplacer d'ici 2030 les sous-marins en service depuis les années 1980. A l'occasion des festivités du 14-Juillet, une équipe de France Télévisions a pu monter à bord, en compagnie de l'astronaute Thomas Pesquet.

"Mon confrère journaliste reporter d'images Philippe Maire et moi-même avons embarqué il y a deux semaines. Nous avons suivi l'arrivée à bord d'un hôte de marque : l'astronaute Thomas Pesquet", relate le reporter Nicolas Chateauneuf. "Revenu il y a six mois d'un long séjour dans la Station spatiale internationale, Thomas Pesquet était invité par la marine nationale à découvrir ce concentré de technologie, à rencontrer et échanger avec les 65 membres d'équipage, poursuit le journaliste. C'était l'occasion pour lui de découvrir toutes les similitudes entre la vie dans la station spatiale et dans un sous-marin nucléaire."

Thomas Pesquet aux commandes du sous-marin

"Pour cela, nous sommes montés dans un hélicoptère Caïman sur la base de Hyères, pour rejoindre le Suffren qui croisait en surface au large de Toulon. Vingt minutes de vol plus tard, nous étions à tour de rôle suspendus en l'air par un câble pour être hélitreuillés sur le sous-marin, raconte Nicolas Chateauneuf. Nous y avons été accueillis par le 'pacha', le commandant Laurent Coggia, 47 ans, patron de l'équipage 'bleu'. L'autre équipage, le 'rouge', se repose ou est en formation."

Thomas Pesquet a dormi à bord du sous-marin, dans une couchette étroite, découvrant le quotidien et l'expérience des sous-mariniers, partageant son expérience de la station spatiale et de la vie dans un espace confiné, au milieu d'un environnement hostile, l'espace. Pendant vingt-quatre heures, l'astronaute a pu échanger avec les sous-mariniers, partager leurs repas, écouter au sonar les sons de la mer, visiter la chaufferie nucléaire, découvrir le fonctionnement du Suffren et même piloter le sous-marin.

Le rôle du Suffren est de défendre le porte-avion Charles-de-Gaulle ou les sous-marins lanceurs de missiles nucléaires, ou d'escorter les opérations spéciales. Il est deux fois plus lourd que les sous-marins d'attaque de la génération précédente et emporte deux fois plus d'armement : des torpilles, des missiles de croisière et des missiles Exocet. Le Suffren n'emporte pas de missiles nucléaires mais possède un réacteur qui lui permet de "disparaître" dans les profondeurs de l'océan pour des missions de 70 jours. Une technologie que seuls quelques pays (ceux du Conseil de sécurité de l'ONU) maîtrisent.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.