"Marius" projeté sur la Croisette après un petit lifting

La compétition n'est pas le seul enjeu du Festival de Cannes. C'est aussi l'occasion de voir ou revoir des grands classiques du cinéma.

France 3

Sorti en 1931, "Marius", le premier volet de la trilogie marseillaise de Marcel Pagnol, a été projeté au Festival de Cannes après avoir été restauré. Un grand moment qui célèbre aussi les 120 ans de la naissance de l'écrivain français. Près de  400 heures de travail ont été nécessaires pour restituer au film son état d'origine.

Restaurer un film ne signifie pas le dénaturer

"Une opération de longue haleine destinée à sauvegarder le support de l'oeuvre afin de la réexploiter au cinéma, à la télé et en DVD", explique le journaliste de France 3. Les matériaux d'origine sont des pellicules que l'on vérifie et répare d'abord mécaniquement avant de les numériser, autrement dit, de les convertir en fichier informatique. La restauration numérique impose ensuite le traitement image par image de tous les défauts en les gommant à la palette graphique. Mais restaurer un film ne signifie pas le dénaturer, d'où le rôle particulier des ayants droit.

Le JT
Les autres sujets du JT