Cannes : Don Quichotte, film maudit

Après quasiment 30 ans de malédiction, le remake de Don Quichotte de Terry Gilliam va enfin être projeté à cannes. Retour sur des années d’enfer pour le réalisateur.

Terry Gilliam peut souffler. C’est l’épilogue d’un feuilleton à rebondissement. L’homme qui tua Don Quichotte va enfin sortir, 27 ans après son projet initial. Cette adaptation très fantasque du roman de Cervantès, aurait dû voir le jour en 1989. L’histoire d’un acteur ayant joué Don Quichotte dans un film qui finit par se prendre pour lui jusqu’à la folie. Tout avait pourtant bien commencé avec un casting idéal : Jean Rochefort et Johnny Depp. Le tournage démarre, mais l'enchaînement de catastrophes débute à son tour : pluies diluviennes sur le tournage, avions dans le ciel, et sciatique pour Jean Rochefort.

Soulagement

Par la suite, Terry Gilliam contacte les plus grandes stars avant de trouver son bonheur avec Adam Driver et Jonathan Pryce. Mais il se fâche avec son producteur qui lui réclame les droits. "Je me sens vieux, rincé, fini… Non en fait je suis heureux, le film est là, est bon, les gens semblent l’apprécier. Que demander de plus ?" Le film, lui, sera projeté en clôture du festival.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le réalisateur Terry Gilliam lors d\'une conférence de presse au Festival de Cannes, le 18 mai 2016.
Le réalisateur Terry Gilliam lors d'une conférence de presse au Festival de Cannes, le 18 mai 2016. (MAXPPP)