Le producteur Paulo Branco va contester en justice la sortie en salles de "L'homme qui tua Don Quichotte"

Le Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC) avait, plus tôt jeudi, donné son feu vert à la sortie en salles de "L'homme qui tua Don Quichotte". Le producteur est en conflit sur les droits du film avec son réalisateur, Terry Gilliam. 

Le réalisateur Terry Gilliam à Paris, le 13 mars 2018. 
Le réalisateur Terry Gilliam à Paris, le 13 mars 2018.  (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

Nouveau rebondissement dans le bras de fer judiciaire qui oppose Terry Gilliam, réalisateur de L'homme qui tua Don Quichotte, au producteur du film, Paulo Branco. Ce dernier a annoncé son intention de saisir en urgence la justice, afin de s'opposer à la sortie en salles du film, autorisée plus tôt par le CNC. 

"Alfama Films Production a pris connaissance de la décision du CNC de délivrer le visa d'exploitation au film The Man who killed Don Quixote", a indiqué la société de production de Paulo Branco dans un communiqué. Contestant cette décision, Alfama va "immédiatement" saisir le juge des référés, "afin de demander la suspension de la sortie en salles à titre de mesure conservatoire".

Un jugement prévu le 15 juin

Terry Gilliam est en conflit sur les droits du film, et donc sur son exploitation, avec le producteur Paulo Branco. Le cinéaste britannique, âgé de 77 ans, ancien membre des Monthy Python, a connu une série de désaccords artistiques et financiers avec Branco, à la suite desquels il s'est tourné vers la société espagnole Tornasol et le géant américain Amazon. Ces sociétés faisaient partie de la structure de coproduction constituée par Alfama Films.

C'est avec Tornasol et Amazon que le cinéaste a finalement réalisé son film entre mars et juin 2017, après plus de vingt ans de revirements. Terry Gilliam a alors lancé une procédure pour faire résilier le contrat de cession de ses droits à Paulo Branco. Mais en mai 2017, la justice française s'est prononcée en première instance en faveur du producteur. Une décision contestée par le cinéaste, qui a fait appel. Le jugement est attendu le 15 juin.

En attendant, Terry Gilliam a obtenu la projection de son film en clôture du Festival de Cannes, le 19 mai.