Clôture du Festival d’Avignon : "Je n'ai jamais vu autant de gens debout à la fin des spectacles", raconte son directeur Olivier Py

Olivier Py, qui quitte la direction du festival, a salué une édition "héroïque". 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Olivier Py en juillet 2021.  (HIELY CYRIL / MAXPPP)

"Je n’ai jamais vu autant de gens debout à la fin des spectacles", s’est ému sur franceinfo Olivier Py, le directeur du Festival d’Avignon, qui se termine dimanche 25 juillet. 100 000 spectateurs ont assisté à 45 spectacles lors de cette 75e édition, une nouvelle fois marquée par la crise sanitaire.

franceinfo : Vous avez qualifié ce 75e Festival d’Avignon "d’héroïque". Qui sont les héros de cette édition ?

Olivier Py : D'abord les équipes du Festival, qui ont dû travailler dans des conditions extrêmement difficiles pour la billetterie, la programmation, le montage des lieux, la technique, l'accueil des salles avec un pass sanitaire au-dessus des 1 000 places … Sans oublier la chaleur, parce que porter un masque à Avignon toute la journée pour travailler, c'est vraiment très, très dur. L’autre héros, c’est évidemment le public, qui est venu, qui a répondu présent. Nous n'avons presque pas eu de baisse de public par rapport à il y a deux ans. Il a fallu naviguer à vue, mais bon an, mal an, on peut dire que ça a été une véritable victoire.

Le bonheur d’être là, au Festival d'Avignon, a donc été retrouvé ?

Je n'ai jamais vu autant de gens debout à la fin des spectacles, remerciant les artistes - sans les embrasser évidemment -, les applaudissant avec des larmes dans les yeux. Ça a vraiment été une édition dont on se souviendra. Elle a été profondément émouvante, et on le doit bien sûr aux artistes, aux équipes du Festival et avant tout au public.

Les prochaines éditions risquent-elles de connaître des difficultés d’organisation, selon vous ?

On ne sait pas ce que va devenir cette pandémie. Mais il faut s'attendre à des festivals encore compliqués à organiser pendant quelque temps. On n'est ni sortis du Covid-19, ni du sécuritaire, puisqu’on a aussi Vigipirate à gérer. Donc oui, c'est une situation qui peut encore s'installer pour quelques années. Il va falloir y faire face, mais on a appris à le faire. Et puis, on a appris un nouveau dialogue avec le public. Qui sait, il en sortira peut-être quelque chose de bon.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Festival d’Avignon 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.