"On savait que ça marcherait, mais pas à ce point-là", confie le patron de "Society", après le succès du numéro sur Xavier Dupont de Ligonnès

Le directeur de la rédaction et de la publication du magazine, Franck Annese, assure que plus de 3 800 points de vente sont en rupture de stock.

La Une du numéro de \"Society\" consacré à la première partie du dossier sur l\'affaire Xavier Dupont de Ligonnès, et sorti le 23 juillet 2020.
La Une du numéro de "Society" consacré à la première partie du dossier sur l'affaire Xavier Dupont de Ligonnès, et sorti le 23 juillet 2020. (Capture d'écran SOCIETY)

On croyait la presse papier exsangue, dans un contexte de tout numérique renforcé par la crise sanitaire. Avec son nouveau numéro sorti le 23 juillet, le magazine Society va à l'encontre de la tendance grâce à un dossier spécial consacré à Xavier Dupont de Ligonnès. Ce père de famille nantais, soupçonné d'avoir tué en 2011 sa femme et ses quatre enfants, est depuis recherché par la police, sans succès.

Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes rapportent les ruptures de stock chez les kiosquiers. Certains vont jusqu'à partager l'adresse du point de vente où ils sont finalement parvenus à se procurer la revue. Un succès qui fait le bonheur de Franck Annese, directeur de la rédaction et de la publication de Society, ainsi que patron du groupe So Press qui édite le magazine.

"On s'est dit qu'on allait se lancer à la poursuite de Xavier Dupont de Ligonnès", confie Franck Annese, le ton rieur, à franceinfo. "Cela fait quatre ans que [les journalistes]  bossent sur cette affaire. C'est une enquête de longue haleine : 100 000 signes pour la première partie, dont 70% d'éléments nouveaux, c'est colossal", détaille-t-il fièrement. Plus tôt dans la matinée, Franck Annese est allé jusqu'à publier son numéro de téléphone personnel sur Twitter, afin que les kiosquiers et autres points de vente en rupture de stock puissent le contacter et être réapprovisionnés. 

S'attendait-il à un tel succès ? Certes, le sujet fait vendre, mais difficile de croire que le magazine ferait autant parler de lui. "On savait que ça marcherait, reconnaît Franck Annese. Mais si on avait su que ça marcherait autant, on en aurait sorti plus de 70 000." A en croire le directeur de la rédaction de Society, qui promet 30 000 exemplaires supplémentaires pour ses distributeurs dès jeudi, plus de 3 800 points de vente seraient en rupture de stock.

Ce beau succès n'est peut-être pas tout à fait terminé. Society doit en effet publier le 6 août prochain la deuxième partie de son dossier sur Xavier Dupont de Ligonnès. En comparaison, la première ne serait qu'un "apéritif", selon Franck Annese. Véritable promesse ou teasing habile ? Réponse la semaine prochaine.