Xavier Dupont de Ligonnès : "Le suicide n'a jamais été dans son plan", assure le psychiatre et criminologue Pierre Lamothe

"Quand on veut se suicider, on le fait sans aller enterrer les corps sous une terrasse avec de la chaux, ce qui représente un travail énorme et qui signe clairement qu'il va y avoir une fuite", analyse le Dr Lamothe.

Le Dr Pierre Lamothe, psychiatre, criminologue, expert honoraire près la Cour de cassation.
Le Dr Pierre Lamothe, psychiatre, criminologue, expert honoraire près la Cour de cassation. (THEVENOT LAURENT / MAXPPP)

Correctif. Contrairement à ce qui avait été annoncé vendredi 11 octobre dans la soirée, l’homme arrêté à l’aéroport de Glasgow, en Ecosse (Royaume-Uni), n’est pas le Français Xavier Dupont de Ligonnès. Les résultats des analyses ADN et de la comparaison des empreintes digitales sont négatifs. Les informations rapportées dans l'article ci-dessous ne sont pas à jour.

"Le suicide n'a jamais été dans son plan", a réagi vendredi 11 octobre sur franceinfo le Dr Pierre Lamothe, psychiatre, criminologue, expert honoraire près la Cour de cassation, quelques heures après l'arrestation à Glasgow en Écosse d'un homme soupçonné d'être Xavier Dupont de Ligonnès. Ce dernier est suspecté d'avoir tué son épouse et ses quatre enfants, en avril 2011 à Nantes (Loire-Atlantique), avant de s'évaporer dans la nature.

>> Xavier Dupont de Ligonnès : suivez notre direct

franceinfo : Que peut-on dire sur Xavier Dupont de Ligonnès ? Comment fait-on pour se dissimuler à ce point ?

Dr Pierre Lamothe : Il faut s'exprimer avec prudence parce qu'on ne connaît pas l'ensemble des détails. Je pense que la cavale montre une capacité extraordinaire à survivre dans des conditions de clandestinité difficiles. Même s'il a certainement eu une aide extérieure, une partie de sa famille l'aidait clandestinement. Avant, il y a un problème d'effondrement narcissique avec un personnage dont le paraître était très important, dans la bourgeoisie versaillaise. Ce personnage subissant des revers et, allant d'échec en échec, disparaît avec sa famille, ne pouvant rien laisser derrière lui. Je pense que le suicide n'a jamais été dans son plan, parce que quand on veut se suicider, on le fait sans aller enterrer les corps sous une terrasse avec de la chaux, ce qui représente un travail énorme et qui signe clairement qu'il va y avoir une fuite.

Que peut-on dire de sa personnalité ?

On est quand même obligé, même sans le connaître, d'évoquer un clivage qui permet d'un côté d'avoir l'homme qui va à la messe, qui est presque dans un délire mystique, avec des idéaux, et qui pourtant va réaliser des crimes avec un sang-froid extraordinaire puisqu'il est capable d'inviter son fils avant de le tuer. C'est glaçant et cela suppose une capacité d'organisation mentale très bonne, mais clivée, c'est-à-dire séparée entre les réalisations concrètes et l'état affectif, les sentiments éprouvés. Donc c'est certainement une personnalité assez complexe. Il va peut-être être très défensif et opposant, ou extrêmement banalisant et s'accrochant au matériel. Tout cela, l'avenir nous le dira.

Que pensez-vous de son comportement ?

Je pense qu'il veut effacer complètement l'histoire. Est-ce qu'il a eu un sursaut après ? Peut-être que l'on peut imaginer que le suicide représentait un crime encore plus grand à ses yeux par rapport à l'au-delà et au divin que le meurtre. On peut aussi imaginer très bien qu'il avait prévu de refaire sa vie ailleurs, une deuxième chance narcissique après avoir détruit la première.