Xavier Dupont de Ligonnès : "J'ai toujours pensé qu'il était vivant", assure l'ancien directeur de la PJ, Jean-Marc Bloch

Aujourd'hui présentateur de l’émission "Non élucidé" sur RMC Story, Jean-Marc Bloch n'a jamais cru à la thèse du suicide de Xavier Dupont de Ligonnès.

Jean-Marc Bloch, ancien directeur du service régional de la PJ de Versailles et co-présentateur de l’émission \"Non élucidé\" sur RMC Story.  
Jean-Marc Bloch, ancien directeur du service régional de la PJ de Versailles et co-présentateur de l’émission "Non élucidé" sur RMC Story.   (JEAN-MARC BLOCH/DENIS BOMMEL)

Correctif. Contrairement à ce qui avait été annoncé vendredi 11 octobre dans la soirée, l’homme arrêté à l’aéroport de Glasgow, en Ecosse (Royaume-Uni), n’est pas le Français Xavier Dupont de Ligonnès. Les résultats des analyses ADN et de la comparaison des empreintes digitales sont négatifs. Les informations rapportées dans l'article ci-dessous ne sont pas à jour.

Un homme, soupçonné d'être Xavier Dupont de Ligonnès, a été interpellé en Écosse vendredi 11 octobre. Xavier Dupont de Ligonnès est recherché depuis 2011, suspecté d’avoir tué sa femme et ses quatre enfants, à Nantes. "Beaucoup de gens le pensaient mort, moi, j'ai toujours pensé qu'il était vivant", a expliqué vendredi sur franceinfo Jean-Marc Bloch, ancien directeur du service régional de la PJ de Versailles et co-présentateur de l’émission "Non élucidé" sur RMC Story.  

>> Xavier Dupont de Ligonnès : suivez notre direct

franceinfo : Retrouver un fugitif après huit ans de cavale, est-ce rare ?  

Jean-Marc Bloch : Non ce n'est pas rare de retrouver des fugitifs, mais là ce qui est plus étonnant, c'est que beaucoup de gens le pensaient mort. Beaucoup de gens pensaient qu'il s'était suicidé après avoir commis ce quintuple meurtre (sa femme et ses quatre enfants). Moi, j'ai toujours pensé qu'il était vivant. Il y a toute une démarche psychologique qui fait qu'il a prémédité tout cela, construit ses meurtres depuis longtemps pour échapper à la déchéance sociale et il n'avait aucune raison de se suicider ensuite.  

Vous avez toujours pensé qu'il était vivant ?  

Oui, je l'ai toujours pensé. Dans mon émission, on a toujours défendu la thèse qu'il était vivant. Bien évidemment, il est toujours présumé innocent, il fait l'objet d'une mise en examen. Il va être entendu par le juge d'instruction et l'on verra ce qu'il se passe. Son arrestation ne m'étonne pas tellement. Ce qui m'étonne c'est qu'il soit repassé par Paris. Je pensais qu'il était allé un peu plus loin. C'est probablement une erreur qu'il a faite et c'est probablement à cause de ça qu'il a été arrêté.

Qu'est ce qui en fait une affaire exceptionnelle ?  

C'est d'abord la commission des crimes, préméditer les crimes de sa propre famille pendant aussi longtemps c'est assez exceptionnel. Tuer toute sa famille en plusieurs fois parce qu'il y a eu une première vague de quatre homicides et une seconde vague dans laquelle il tue son dernier fils. Cette affaire est complètement hors du commun.