VIDEO. Plan Vigipirate : "On sait qu'on est des cibles"

10 500 militaires sont déployés en France (dont 6 000 en Île-de-France) depuis les attentats de début janvier. France 2 a rencontré trois d'entre eux, en faction devant un collège-lycée juif de région parisienne.

FRANCE 2

Devant le collège-lycée juif Merkaz Hatorah du Raincy (Seine-Saint-Denis), trois militaires montent la garde depuis près d'un mois et la mise en place en France des mesures maximales du plan Vigipirate. Ils surveillent les allées et venues et contrôlent tout, 24h/24 et 7j/7.
"Ça nous rassure", confie une adolescente à la caméra de France 2. "Nos parents sont rassurés, nos enfants retrouvent une certaine sérénité", confirme le CPE Yves Khaim Amar.

"La mission est assez intensive"

Les militaires ont installé un camp de vie à l'intérieur de l'établissement. Ils reçoivent le soutien des professeurs et des parents d'élèves, qui leur apportent régulièrement des repas. "La mission est assez intensive", assure un soldat.
L'agression de Nice, ils préfèrent ne pas y penser. "On sait qu'on est des cibles, mais ça fait partie de notre métier, tout simplement", déclare un militaire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un militaire français posté devant une synagogue de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), le 21 janvier 2015, dans le cadre du plan Vigipirate.
Un militaire français posté devant une synagogue de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), le 21 janvier 2015, dans le cadre du plan Vigipirate. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)