Val-d'Oise : qui est l'individu abattu par les agents de la SNCF à Ermont-Eaubonne ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Val-d'Oise : nouveau drame à Ermont-Eaubonne, qui est l'individu qui a été abattu par les agents de la SNCF ?
France 3
Article rédigé par
M.Bougault, H.Huet, B.Delombre, M.Huguet, M.Petitjean, T.Watine, W.Sabas, L.Haedrich, R.Laurentin - France 3
France Télévisions

Des agents de la sécurité ferroviaire sont entendus par des enquêteurs, jeudi 1er juillet, après avoir tué par balles un homme, la veille, dans le Val-d'Oise. L'individu, connu des services de police, était menaçant et en possession d'un couteau. 

La commune d'Ermont-Eaubonne, dans le Val-d'Oise, a été le théâtre d'un nouveau drame, mercredi 30 juin. Sur une vidéo amateur, on distingue un homme vêtu d'un blouson noir, qui brandit un couteau tout près d'un groupe d'enfants d'un centre de loisirs. C'est la panique : l'animateur tente de les mettre à l'abri, alors que deux agents de la sûreté ferroviaire pointent leur arme sur l'individu. Ce dernier lève alors les bras, tout en continuant d'avancer. Des tirs retentissent, il s'écroule. L'homme aurait crié : "Tuez-moi, ou je tue les enfants", selon les agents de la SNCF. "Les agents de la SNCF ont considéré qu'il y avait un danger imminent sur les enfants ou même sur l'individu, donc ils ont fait usage de leur arme à cinq reprises et ont touché l'individu", explique Audrey Wagner, du syndicat Alliance 95. 

Un homme de 35 ans, de nationalité haïtienne 

Quelques minutes avant d'être abattu, l'homme avait été aperçu déambulant dans la gare d'Ermont-Eaubonne, couteau à la main. Les agents de la sûreté ferroviaire avaient alors tenté de l'interpeller, mais ce dernier avait pris la fuite par les voies de chemin de fer. Âgé de 35 ans et de nationalité haïtienne, il était selon une source proche de l'enquête en situation irrégulière en France depuis 2019, et connu des services de police pour violences et affaires de stupéfiants. 

Les enquêteurs vont devoir déterminer si les agents de la sécurité ferroviaire ont agi dans le cadre de la légitime défense. Ces derniers ne sont certes pas policiers, mais sont parfaitement entraînés pour tirer. "On a une très bonne formation initiale, et après, il y a une formation tout au long de notre carrière", explique Stéphane Moine, agent de la SUGE et délégué Force Ouvrière. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.