Un programme d'étude de la mémoire des attentats a été lancé

Les souvenirs d'un millier de personnes touchées par les attentats du 13 novembre vont être analysés pendant dix ans.

France 3

À la tête de ce programme baptisé 13 novembre, l'historien Denis Peschanski. 1000 personnes seront interviewées et ré-interviewées dans deux, cinq, dix ans. Objectif : sonder leur mémoire des attentats. "Ce qui m'intéresse, ce n'est pas l'événement traumatique lui-même, mais la mémoire de l'événement traumatique" explique Denis Peschanski.

"15 ans après, je vois toujours la fumée"

Blessé au Stade de France, Mohamed Amghar est l'une des premières victimes du 13 novembre. Un événement d'autant plus traumatisant pour lui qu'il avait déjà vécu en direct à New York où il était chauffeur de limousine, les attentats du 11 septembre 2001. "15 ans après, je vois toujours la fumée qui est restée 45 jours dans le ciel. Les images ne partiront jamais. Le but du jeu c'est de les approcher avec douceur, mais elles resteront à  vie." Comment notre cerveau est-il capable d'accepter l'inacceptable, comment peut-on guérir d'une telle épreuve ?

Note de la rédaction : les citations de rescapés des attentats retranscrites dans le reportage ne sont pas tirées des témoignages recueillis dans le cadre du "Programme 13 novembre".

Le JT
Les autres sujets du JT
Après les attentats du 13 novembre 2015, les archives de Paris ont recueilli les messages de soutien déposés sur les pavés parisiens.
Après les attentats du 13 novembre 2015, les archives de Paris ont recueilli les messages de soutien déposés sur les pavés parisiens. (ARCHIVES DE PARIS / FRANCEINFO)