Un million et demi d'euros en cryptomonnaie et des lingots d'or saisis chez un homme soupçonné de blanchiment d'argent dans le Nord

Un homme de 43 ans est soupçonné d'avoir blanchi de l'argent issu de ses spéculations boursières. Lundi, un million et demi d'euros et plusieurs kilos de lingots d'or ont été retrouvés chez lui, dans le Nord.

Article rédigé par
avec France Bleu Nord - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un homme regarde les cours des cryptomonnaies, à Lyon le 25 août 2021 (illustration). (JO?L PHILIPPON / MAXPPP)

Un million et demi d'euros en cryptomonnaie et près de 10 kilos de lingots d'or ont été saisi lundi 18 octobre chez un habitant du Nord soupçonné de blanchiment d'argent, rapporte France Bleu Nord vendredi. Lors de la perquisition, plus de 250 pièces d'or et d'argent, d'une valeur totale estimée à 500 000 euros, ont également été retrouvées chez cet homme de 43 ans, qui habite dans le Cambrésis. L'homme est soupçonné de ne pas avoir déclaré les bénéfices de ses spéculations et d'avoir blanchi cet argent en achetant des lingots d'or pour les revendre en Belgique.

Il se trahit devant un juge

Cette affaire de blanchiment a été mise au jour par les gendarmes après plusieurs mois d'enquête, grâce à des déclarations du suspect. En détention après avoir été condamné pour conduite en état d'ivresse et sans point sur son permis, il s'est trahi au cours d'une audition devant le juge d'application des peines pour étudier un aménagement de sa peine en jours amende.

Questionné sur son train de vie, le quadragénaire a indiqué : "Je ne déclare pas tous mes revenus, sinon c'est la ruine !" Il a déclaré qu'il était courtier en bourse et qu'il spéculait sur les cryptomonnaies, ce qui est tout à fait légal. Avec les sommes empochées, il commandait ensuite des lingots d'or sur Internet, qu'il revendait ensuite en Belgique avec sa femme, pour toucher de l'argent en liquide. Selon les informations de France Bleu Nord, l'individu avait mis en place ce stratagème pendant des mois.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.