Un jeune étudiant français en pharmacie meurt lors d'un week-end d'intégration

Le jeune homme de 23 ans, étudiant à Rouen en Normandie, est mort percuté par une voiture lors d'une soirée en Belgique. 

Illustration d\'un camion de pompiers. 
Illustration d'un camion de pompiers.  (LIONEL VADAM / MAXPPP)

Un jeune homme de 23 ans, étudiant en 4e année de pharmacie à Rouen est mort lors d'un week-end d'intégration, rapporte le ministère de l'Enseignement supérieur, lundi 16 septembre. Le décès a eu lieu dans la nuit de vendredi 13 au samedi 14 septembre. Il a été percuté mortellement par une voiture près du lieu de l'événement, a appris franceinfo auprès de sources proches du dossier. 

Une cellule psychologique ouverte 

Cet événement d'intégration était organisé en Belgique par une association d’étudiants de l’Université de Picardie Jules Verne et plusieurs étudiants issus d’autres établissements y ont participé à titre individuel. 

Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation "exprime sa profonde tristesse face à ce drame" et dit "assurer la famille et les proches du jeune homme de ses plus sincères condoléances". Elle a demandé aux présidents de l’Université Picardie Jules Verne et de l’Université de Rouen Normandie "de mettre en place une cellule d’aide et de soutien psychologique dès à présent, pour accompagner celles et ceux qui en exprimeraient le besoin".

Frédérique Vidal recevra mardi 17 septembre à midi les fédérations d’associations étudiantes. "Il faut prendre conscience des risques de l'alcoolisation massive, les organisateurs doivent être formés pour ça", a-t-on indiqué au ministère. "Il ne faut pas relâcher la mobilisation".
 
En octobre 2018, Frédérique Vidal avait fait signer une charte relative à l'organisation des événements festifs aux universités et associations étudiantes. Dans cette charte, les organisateurs devaient renseigner leur programme, leur budget, les "risques accidentels liés au lieu" et la quantité d'alcool prévue.