VIDEO. Renseignements : En plateau, Alain Bauer, criminologue, analyse les failles éventuelles

Alain Bauer revient sur les éventuelles failles du renseignement français.

FRANCE 3

"Ce qui a marché c'est la collecte du renseignement, une autre chose qui a très bien marché c'est l'intervention après que les faits se sont commis. La chose qui a très mal marché c'est l'analyse du renseignement. En fait on est submergé par tellement de renseignements que par principe de précaution on traite tout, sans comprendre les hybrides. Les renseignements ont beaucoup de mal à s'adapter culturellement à cette révolution dans un terrorisme qui est devenu pluriel", explique Alain Bauer.

L'arrêt de la surveillance de Coulibaly peut constituer une faille "considérable"

"Les nouveaux terrorismes qui apparaissent, c'est le passage du noir et blanc à la couleur (...) Quand internet arrive, il faut savoir évoluer. Le temps n'est plus un allier pour les renseignements, mais un ennemi," analyse le criminologue. Dans le cas d'Amedy Coulibaly, Alain Bauer estime que l'arrêt de la surveillance de Coulibaly peut constituer une faille "considérable" dans le renseignement. Amedy Coulibaly sortait de prison et avait un parcours terroriste auparavant.

Le JT
Les autres sujets du JT
De gauche à droite : Chérif Kouachi, Saïd Kouachi, Amedy Coulibaly et Hayat Boumeddiene.
De gauche à droite : Chérif Kouachi, Saïd Kouachi, Amedy Coulibaly et Hayat Boumeddiene. (POLICE NATIONALE)