VIDEO. "Avec ce type d'individus, il n'y a pas de négociations"

L'ancien patron du Raid, Amaury de Hauteclocque, évoque avec Laurent Delahousse les interventions menées contre les frères Kouachi et Coulibaly. Pour lui, la mort des terroristes était inévitable.

France 2
Pendant cinq ans, Amaury de Hauteclocque a été à la tête du Raid. C'est sous son commandement que fut abattu le terroriste Mohamed Merah à Toulouse en mars 2012. Sur le plateau du 20 heures de France 2, il salue d'abord les forces de l'ordre à l'oeuvre hier, vendredi 9 janvier, pour stopper les frères Kouachi et Coulibaly : "J'ai pensé à eux, j'ai eu peur et je suis très fier de ce qu'ils ont fait. J'ai une pensée toute particulière pour les blessés".
"Les forces d'intervention, par leur courage, leur détermination et leur professionnalisme, ont fait un travail remarquable", ajoute-t-il.
 
Merah, Coulibaly, même combat
 
Selon l'ancien patron du Raid, "avec ce type d'individus, (...) il n'y a pas de négociations". Il se souvient de ces 30 heures passées à discuter avec Merah et établit un parallèle avec les enregistrements de Coulibaly : "J'ai reconnu typiquement la même logorrhée aux frontières de la folie que tiennent ces gens-là, c'est-à-dire qu'ils sont déjà partis. Il n'y a plus de négociation."
Le JT
Les autres sujets du JT
Des policiers du RAID ont pris position le 9 janvier 2015 à Saint-Mandé, porte de Vincennes, où se déroule une prise d\'otages.
Des policiers du RAID ont pris position le 9 janvier 2015 à Saint-Mandé, porte de Vincennes, où se déroule une prise d'otages. (THOMAS SAMSON / AFP)