Cet article date de plus de huit ans.

Tuerie d'Aurora : l'université du Colorado a-t-elle été avertie sur James Holmes ?

C'est ce qu'assure une chaîne locale, qui cite la psychiatre du tireur présumé de la fusillade.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
James Holmes, auteur présumé de la fusillade d'Aurora (Colorado), lors de sa première comparution, le 23 juillet 2012. (RJ SANGOSTI / AFP)

Y a-t-il eu une alerte concernant James Holmes restée sans suite ? C'est ce qu'assure la chaîne américaine The Denver Channel (article en anglais), mercredi 1er août, deux semaines après la fusillade qui a coûté la vie à douze personnes. Ainsi, la psychiatre de James Eagan Holmes, le Dr Lynne Fenton, aurait alerté l'université du Colorado de la dangerosité de l'étudiant "dans les 10 premiers jours de juin", soit plus d'un mois avant la fusillade. 

Cependant, l'université n'a "jamais informé la police", assurent des sources anonymes citées par l'antenne de ABC à Denver. Pour la chaîne, cela s'explique par le fait que James Holmes "était sur le point d'abandonner ses études".

L'université ne confirme rien

Lynne Fenton, spécialiste de la schizophrénie, travaille au sein de l'équipe d'évaluation des menaces et des comportements, basée sur le campus. Elle a pour objectif de repérer des comportements dangereux.  

L'université n'a pas réagi à ces informations. Interrogé par Reuters, Jacque Montgomery, porte-parole de l'université, a rappelé que la justice avait émis une ordonnance de non-publication. "Je suis convaincue, jusqu'à preuve du contraire, que nos personnels ont fait ce qu'il fallait", a-t-elle déclaré. 

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.