VIDEO. Tuerie de Bruxelles : itinéraire du tireur présumé

France 2 retrace le parcours du jihadiste, de son enfance difficile jusqu'à son passage en Syrie.

FRANCE 2

Qui est Mehdi Nemmouche ? Après une enfance difficile et un plongeon dans la petite délinquance dès l'adolescence, le suspect de la tuerie du Musée juif de Bruxelles, arrêté vendredi 30 mai, a sombré dans l'islam radical lors de séjours en prison et a coupé tous les liens avec ses proches.

Le profil de Mehdi Nemmouche, né le 17 avril 1985 à Roubaix (Nord), offre des similarités avec celui du tueur de Toulouse et Montauban, Mohamed Merah. Lui aussi a commencé par de la petite délinquance avant de monter en puissance après sa radicalisation en s'attaquant à une école juive et à des militaires français.

Prosélytisme extrémiste

Nemmouche a grandi à Tourcoing (Nord). Selon son avocate, dans sa jeunesse, il a vécu "dans des véhicules, dans la rue, à droite à gauche, il ne vivait pas dans un lieu fixe". "Délinquant multirécidiviste", Mehdi Nemmouche a été condamné à sept reprises, la première fois en janvier 2004 par le tribunal pour enfants de Lille pour vol avec violences, et incarcéré cinq fois, a indiqué le procureur de la République de Paris, François Molins.

C'est lors de sa dernière période de détention, dans le sud de la France, entre 2007 et 2012, que le suspect, qui apparaît sur une image les cheveux noirs coupés courts, avec une fine moustache, une fine barbe et un physique corpulent, s'est "illustré par son prosélytisme extrémiste, fréquentant un groupe de détenus islamistes radicaux et faisant des appels à la prière collective en promenade", a expliqué le procureur. "Trois semaines seulement après sa libération", le 4 décembre 2012, Mehdi Nemmouche s'est rendu en Syrie, où il a passé "plus d'une année" avant de "brouiller les pistes" sur le chemin du retour en Europe, a poursuivi le magistrat.

Un homme suspecté d\'être l\'auteur de la tuerie de Bruxelles a été arrêté à Marseille, le 30 mai 2014.
Un homme suspecté d'être l'auteur de la tuerie de Bruxelles a été arrêté à Marseille, le 30 mai 2014. ( AFP / PHOTNONSTOP)