Deux blessés à bord d'un train Thalys dans une fusillade, un homme interpellé en gare d'Arras

La section antiterroriste du parquet de Paris se saisit de l'enquête.

Un homme a été arrêté en gare d\'Arras (Pas-de-Calais), vendredi 21 août 2015, après des coups de feu à bord d\'un train Thalys.
Un homme a été arrêté en gare d'Arras (Pas-de-Calais), vendredi 21 août 2015, après des coups de feu à bord d'un train Thalys. (MAXPPP)

Deux personnes ont été blessées, selon un dernier bilan, par un homme armé à bord d'un Thalys entre Amsterdam et Paris, vendredi 21 août. Le train a été arrêté peu après 18 heures, avant d'être dérouté vers la gare d'Arras (Pas-de-Calais), où l'individu a été arrêté.

Le suspect était lourdement armé. Il avait notamment une arme de guerre, de type kalachnikov, et avait, entre autres, neuf chargeurs sur lui. La section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie de l'enquête.

>> Suivez notre direct 

Deux soldats américains auraient maîtrisé le tireur

Les deux blessés sont les deux Américains qui ont maîtrisé l'auteur des tirs, selon le parquet. Le pronostic vital de la personne touchée par balle n'est pas engagé, la seconde a été blessée plus légèrement, victime de coups, selon la même source.

"Deux militaires américains auraient entendu dans les toilettes le bruit de la culasse d'une arme lourde en train d'être chargée", selon La Voix du Nord. "Ils seraient intervenus à temps pour maîtriser l'homme avant qu'il ne puisse utiliser l'arme dans la rame. Les coups de feu se seraient produits à ce moment-là."

Jean-Hugues Anglade, qui était à bord, avait d'abord été annoncé parmi les blessés, selon le quotidien La Voix du Nord (abonnés) et un autre journaliste local. A priori, selon France Inter, il aurait été "choqué", et peut-être blessé à la main en tirant l'alarme.

Bernard Cazeneuve se rend sur place

"Les voyageurs sont en sécurité, la situation est maîtrisée. Le train est à l’arrêt et les services d’urgence sont sur place", a fait savoir la SNCF, en réponse aux voyageurs qui l'interpellaient. Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, est attendu sur place, a précisé Pierre-Henry Brandet, le porte-parole du ministère de l'Intérieur. Il a confirmé à l'AFP qu'un homme avait ouvert le feu dans le train, ajoutant qu'à ce stade "on ignore tout de ses motivations".

"Le chef de bord nous a indiqué qu'un forcené avait tiré à bord du Thalys", écrit à francetv info le passager d'un train Dunkerque-Paris, depuis la voie voisine. "Nous avons pu constater la présence de nombreux agents de sûreté SNCF et policiers sur les voies, ainsi que les pompiers et le samu s'occuper d'une personne au sol."