Thalys : un carnage évité grâce à trois Américains et un Britannique

Un carnage a sans doute été évité vendredi après-midi dans un train Thalys entre Amsterdam et Paris. Un terroriste lourdement armé a été interpellé grâce à deux militaires américains en congé aidés par un étudiant californien et un consultant britannique. A la m-journée, Bernard Cazeneuve a aussi rendu hommage à un Français, le premier à intervenir.

(Trois des principaux protagonistes ont reçu vendredi soir la médaille de la ville d'Arras © Ville d'Arras)

Au fur et à mesure des témoignages des hommes qui ont empêché ce qui aurait pu être un carnage dans le Thalys 9364 qui assure la liaison entre Amsterdam et Paris, on commence à mieux comprendre ce qui s'est passé quand un homme armé d'une kalachnikov est sorti des toilettes d’un wagon de queue et s'est engagé dans le couloir. Là selon les précisions apportées par Bernard Cazeneuve il se retrouve face à un voyageur français qui va tenter en vain de le maîtriser. Il tire et blesse un passager franco-américain. C'est à ce moment-là que deux militaires américains décident d'intervenir avec le soutien d'un étudiant californien et d'un consultant britannique.  Dans la bagarre, l'un des Américains est blessé lui aussi, au niveau du pouce, à l'arme blanche, probablement avec un cutter.  

Le passager franco-américain, hospitalisé au CHRU de Lille, est hors de danger. Il "va bien " a annoncé samedi Patrick Goldstein, chef des urgences, avant d'expliquer que l'homme avait "retiré la kalachnikov des mains de l'agresseur ". "Il s'est retourné et à ce moment-là, il a été blessé par balle par une arme de poing ". Il s'agit dit-il d'un homme d'une cinquantaine d'année, "vivant à Boulogne-Billancourt".

A LIRE AUSSI ►►► Thalys : ce qui s'est passé selon ceux qui ont neutralisé le terroriste

Grâce à leur intervention, c'est un bain de sang qui a été évité. Le terroriste avait une kalachnikov, un pistolet automatique, plusieurs  chargeurs. Il avait clairement l'intention de passer de wagon en wagon pour tuer le maximum de passagers. Grâce à ces Américains, il a été arrêté. Et CNN propose ce samedi matin une vidéo amateur où on voit le suspect ligoté.

Une "tragédie bien pire empêchée" pour Barack Obama

Le Pentagone n'a pas donné d'informations sur ces deux militaires. Selon CNN, l'un appartenait à l'US Air force, l'autre à la garde nationale. Ils ont été qualifiés de véritables héros. Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur a témoigné de son admiration pour la bravoure dont ils ont fait preuve. 

"Je tiens, avec le président de la République et le Premier ministre, à exprimer à ces deux passagers américains, qui ont été particulièrement courageux, qui ont fait montre d'une grande bravoure dans des circonstances extrêmement difficiles, toute notre gratitude et toute notre reconnaissance et notre admiration pour le sang-froid dont ils ont témoigné et sans lequel nous aurions peut-être été confrontés à un drame terrible."

"Je tiens, avec le président de la République et le Premier ministre, à exprimer à ces deux passagers américains, qui ont été particulièrement courageux, toute notre gratitude" (Bernard Cazeneuve)
--'--
--'--

Et Barack Obama a rendu hommage à des actions "héroïques" qui ont empêché une "tragédie bien pire". Il a exprimé sa "profonde gratitude pour le courage et la réactivité de plusieurs passagers, y compris des membres de l'armée américaine, qui ont de manière altruiste maitrisé l'assaillant."

Le président François Hollande a "remercié chaleureusement" samedi son homologue américain pour "la conduite exemplaire" de certains citoyens américains qui ont permis d'empêcher un carnage à bord du Thalys Amsterdam-Paris, a annoncé l'Elysée dans un communiqué. Lors d'un entretien téléphonique en fin d'après-midi, "les deux présidents ont renouvelé leur détermination à combattre ensemble la violence et le terrorisme sur tous les fronts."