VIDEO. Terrorisme : la France n'a pas su s'adapter à ses nouveaux ennemis

Pour France 2, le criminologue Alain Bauer explique pourquoi la France n'a pu anticiper les évènements tragiques de ces derniers jours.

FRANCE 2

Après les terribles attentats perpétrés entre le 7 et le 9 janvier, Alain Bauer, criminologue spécialiste de la question terroriste, se confie à France 2 ce vendredi 10 janvier. Il salue d'abord les déclarations de Manuel Valls, qui a évoqué des failles dans le système sécuritaire : "Le Premier ministre a été très courageux, très lucide et très honnête. En général, on vous explique que tout va bien et qu'on a été pris par des circonstances".

"On n'a pas voulu avoir les moyens"

Alain Bauer cible le problème rencontré par les autorités : "La qualité de la réponse policière, après les évènements, a été de très bonne qualité [...]. Ce qui a mal fonctionné, c'est l'analyse, la qualité de compréhension des données. On écoute tellement tout le monde, on regarde tellement tout le monde, on intercepte tellement tout, qu'on n'a pas les moyens, et qu'on n'a pas voulu avoir les moyens - parce ce qu'on n'a pas compris la mutation du terrorisme - de faire de l'analyse de qualité. C'est ça, l'élément essentiel. De la même manière que nos amis américains, anglais, canadiens, australiens... Nous avons tous la même maladie : le fait de passer d'un ennemi de confort que nous comprenions et qui était clairement identifié à quelque chose de nébuleux et de pluriel, où l'adaptation est extrêmement difficile".

Le JT
Les autres sujets du JT
Le projet de loi sur la lutte contre le terrorisme est destiné à freiner les départs de candidats au jihad vers la Syrie.
Le projet de loi sur la lutte contre le terrorisme est destiné à freiner les départs de candidats au jihad vers la Syrie. (A. BOULEIS - E. DENIS / FRANCE 2)