VIDEO. Retour sur deux assauts simultanés contre les terroristes

A quelques minutes d'intervalle, les forces de l'ordre ont mis fin aux parcours des frères Kouachi et de Coulibaly. Elles ont dû précipiter leurs interventions.

France 2
Hier, vendredi 9 janvier, les exactions des frères Kouachi et d'Ademy Coulibaly ont pris fin respectivement à Dammartin-en-Goële et porte de Vincennes. Les terroristes étaient cernés. Les forces de l'ordre voulaient intervenir simultanément, mais Chérif et Saïd Kouachi leur ont forcé la main en tentant une sortie à 16h55.
"Les membres du GIPN ont répliqué dans un premier temps par des grenades à effet de souffle qui avait pour effet de projeter à terre les deux terroristes qui continuaient à tirer en rafales sur les membres du GIGN qui étaient ainsi contraints de les neutraliser", explique François Molins, procureur de la République de Paris.
 
L'ultime prière de Coulibaly
 
L'assaut est donné à 17 heures porte de Vincennes. La vitesse est un facteur clef; il fallait agir avant que Coulibaly n'apprenne la mort des frères. Le terroriste est abattu. Certains otages avaient pu renseigner discrètement les membres du Raid : prêt à mourir, Coulibaly faisait une dernière prière.
Sur les corps des trois terroristes ont été retrouvés moult armes, munitions et explosifs.
Le JT
Les autres sujets du JT
Un policier intervient aux abords de la prise d\'otages de la porte de Vincennes, le 9 janvier 2015 à Paris.
Un policier intervient aux abords de la prise d'otages de la porte de Vincennes, le 9 janvier 2015 à Paris. (BASTIEN HUGUES / FRANCETV INFO)