VIDEO. Prise d'otage : à Vincennes, la communauté juive se sent particulièrement concernée

Samedi 10 janvier, la vie reprend son cours à Vincennes. Les gens rendent hommage aux victimes de la prise d'otages.

FRANCE 3

À Vincennes, les rues sont désertes samedi 10 janvier, au lendemain de la prise d'otage qui a fait quatre morts et quatre blessés graves dans une épicerie casher. Seuls quelques passants sont venus déposer des fleurs avec des messages de paix. La population juive du quartier se sent particulièrement concernée. "La communauté juive sent que chaque fois qu'il y a un attentat quelque part, la suite logique [est] un attentat antisémite", dénonce une femme au micro de France 3.


Le preneur d'otage réclamait la libération des frères Kouachi


Les commerçants eux n'ont pas baissé le rideau même si le coeur n'y est pas. La vie reprend peu à peu, même si rien ne sera plus comme avant. Vendredi 9 janvier, le tueur de Montrouge, Amedy Coulibaly, a pris plusieurs personnes en otage dans une épicerie casher. L'homme demandait la libération des frères Kouachi alors encerclés par les gendarmes du GIGN, à Dammartin-en-Goëlle (Seine-et-Marne).

Le JT
Les autres sujets du JT
Des otages libérés du supermarché casher après l\'assaut des forces de l\'ordre, le 9 janvier 2015, à porte de Vincennes, à Paris. 
Des otages libérés du supermarché casher après l'assaut des forces de l'ordre, le 9 janvier 2015, à porte de Vincennes, à Paris.  (THOMAS SAMSON / AFP)