VIDEO. Mesures antiterroristes : Manuel Valls pas opposé à la déchéance de nationalité

Le Premier ministre a annoncé une série de mesures antiterroristes, ce mercredi 21 janvier. Depuis l'Elysée, Jeff Wittenberg détaille d'autres décisions auxquelles réfléchit Manuel Valls.

FRANCE 2

Très attendues, deux semaines après les premiers attentats qui ont frappé la France, Manuel Valls a annoncé les mesures proposées par le gouvernement pour lutter contre le terrorisme, ce mercredi 21 janvier. Mais "le Premier ministre réfléchit à des décisions qui seraient plus symboliques, chargées de sens, censées marquer les esprits", explique Jeff Wittenberg depuis l'Elysée, où s'est tenu un Conseil de défense.
"Il y a d'abord la déchéance de nationalité (...). Manuel Valls a laissé entendre qu'il n'y était pas opposé, rappelant que cette disposition existe pour les personnes condamnées pour terrorisme", déclare le journaliste de France 2.

"Mobilisation générale contre le terrorisme"

Le reporter livre une autre piste envisagée : "Recréer une peine d'indignité nationale, à l'image de ce qui existait après la Seconde Guerre mondiale, pour les personnes qui avaient collaboré avec les nazis. Le Premier ministre a demandé à deux parlementaires, l'un de droite, l'un de gauche, d'y réfléchir".
"Tout va dans le même sens : celui d'une mobilisation générale contre le terrorisme", conclut Jeff Wittenberg.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre, Manuel Valls, annonce une série de mesures pour lutter contre le terrorisme, à Paris, le 21 janvier 2015.
Le Premier ministre, Manuel Valls, annonce une série de mesures pour lutter contre le terrorisme, à Paris, le 21 janvier 2015. (PHILIPPE WOJAZER / AFP)