Cet article date de plus de neuf ans.

Vidéo Charlie Hebdo : retour sur une semaine de folie

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 4 min
VIDEO. Retour sur une semaine de folie (FRANCE 3)
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
France 3

Cette semaine, 17 personnes ont péri sous les balles de trois terroristes. Ces événements ont profondément marqué la mémoire collective. France 3 revient sur ces terribles heures.

Dimanche 11 janvier, France 3 revient sur les attentats survenus au cours la semaine en France, à l'occasion de la marche républicaine qui se tient à Paris.

Mercredi 7 janvier à 11h30, des coups de feu viennent de retentir dans les bureaux de Charlie Hebdo. Deux hommes armés quittent le bâtiment. Dans la rue, ils tirent sur un policier qui tombe à terre et le tuent froidement, avant de fuir en criant : "On a vengé le prophète Mohammed !". Les deux hommes roulent dans la capitale. Ils abandonnent leur voiture dans le nord de Paris et disparaissent. À Charlie Hebdo, c’est l’effroi, une scène de guerre. Douze personnes ont été tuées au cours de cette attaque. Parmi elles, les dessinateurs emblématiques du journal : Cabu, Wolinski, Charb et Tignous.

Deux assauts simultanés

Dans la soirée, des rassemblements s’organisent de façon spontanée. Les deux frères sont identifiés grâce à une carte d’identité oubliée dans la voiture abandonnée : Chérif et Saïd Kouachi, deux islamistes radicaux connus des services de police. La traque commence.

Jeudi 8 janvier à 8 heures du matin, une fusillade éclate à Montrouge. Un homme tue une jeune policière. Dans la matinée, les frères Kouachi sont repérés à 80 kilomètres de Paris. Les troupes d’élite investissent le secteur. Le lendemain matin, les frères Kouachi se retranchent dans une imprimerie. À 13 heures, porte de Vincennes, un homme retient des otages dans un magasin cacher. Il s’agit d’Amedy Coulibaly, le tireur de Montrouge et proche des frères Kouachi.

Vers 17 heures, deux assauts simultanés sont lancés. Les trois terroristes sont tués. Des otages sont libérés, mais quatre otages ont été tués.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.